La puce cérébrale d’Elon Musk est prévue pour cette année. 2021, avènement des “cyborgs”?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La puce cérébrale d’Elon Musk est prévue pour cette année. 2021, avènement des “cyborgs”?

Publié le 17/02/2021 à 13:18
Kalhh / Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Selon Elon Musk, l'homme le plus riche du monde, les recherches sur des puces implantées dans le cerveau de son projet Neuralink avancent à grands pas. Un singe a même été muni d’un implant sans fil dans son crâne pour lui permettre de jouer à des jeux vidéo.

Des singes et des cochons testent la puce cérébrale… bientôt l’homme?

Dans un entretien sur l'application de streaming audio Clubhouse, réseau qu’Elon Musk affectionne, malgré les contraintes de sécurité, il a évoqué les efforts de Neuralink pour concevoir et produire un implant cérébral qui permettrait aux humains de contrôler des ordinateurs par la pensée.
Ces puces cérébrales pourraient à long terme être utilisées comme des interfaces cerveau-machine dans le but d'aider les patients paralysés à interagir facilement avec leurs téléphones portables ou leurs ordinateurs. Pour l’instant, elles sont testées sur des singes pour qu’ils puissent développer la capacité à jouer aux jeux vidéos, d’abord en solo, et la prochaine étape sera de les faire jouer les uns avec les autres.
Elon Musk détaille l’objet des recherches: "Une des choses que nous essayons de comprendre est si nous pouvons faire jouer les singes au mind-Pong les uns avec les autres?" Cela serait plutôt cool.».
Le singe n'est pas le seul animal à avoir été équipé de puces cérébrales par Elon Musk. En août, Neuralink avait installé un prototype sur trois truies, nommées Gertrude, Dorothy et Joyce. 

Les expériences attirent l’attention des défenseurs des animaux

L’association Peta (l’association américaine de défense des animaux) avait appelé Elon Musk, en septembre dernier, à propos des annonces des expériences avec singes, à “se mettre lui-même la puce dans son cerveau”. 
«Elon Musk n'est pas un primatologue, car s’il l’était, il ne suggérerait jamais qu'un singe attaché à une chaise avec un dispositif métallique implanté dans son crâne et obligé à regarder des jeux vidéo toute la journée est tout sauf misérable», a déclaré Kathy Guillermo, vice-présidente principale du Département des enquêtes de laboratoire de PETA dans un communiqué publié le 1er février. 
Musk a répondu qu’il fait des efforts supplémentaires pour le bien-être des animaux. Quand le ministère de l'Agriculture a inspecté ses installations pour singes, les services ont déclaré qu’il s’agissait des plus belles installations pour singes que l’inspecteur aie jamais vu dans toute sa carrière.

Des essais sur l'homme d'ici fin 2021

Certaines ne voient pas de risques à se faire implanter une puce dans le cerveau, et sont pressés de pouvoir participer aux expériences d’Elon Musk. Sur Twitter un utilisateur a déclaré qu’il voulait participer à des essais sur l'homme, et Musk a confirmé que les tests commenceront cette année même:
"Neuralink travaille d'arrache-pied pour assurer la sécurité des implants et est en étroite communication avec la FDA (Food and Drug Administration, l'agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, ndlt)", a déclaré Elon Musk. "Si les choses se passent bien, nous pourrions être en mesure de faire les premiers essais sur l'homme plus tard dans l'année."
Les plus optimistes voient les puces cérébrales comme un moyen d'implanter l'intelligence artificielle dans les cerveaux humains, et ainsi, peut-être, de guérir des maladies neurologiques comme Alzheimer et Parkinson.
Mais l'ambition à long terme est d'inaugurer l’ère que M. Musk appelle «l’ère de la cognition surhumaine», en partie pour combattre l'intelligence artificielle, qui pourrait devenir si puissante qu'elle pourrait détruire la race humaine.
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Ces puces cérébrales pourraient à long terme être utilisées comme des interfaces cerveau-machine dans le but d'aider les patients paralysés à interagir facilement avec leurs téléphones portables ou leurs ordinateurs.

Newsletter





Commentaires

-