La reconnaissance émotionnelle arrive dans les prisons et entreprises chinoises

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

La reconnaissance émotionnelle arrive dans les prisons et entreprises chinoises

Publié le 18/06/2021 à 16:03
Capture d'écran/taigusys.com
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Nous avons déjà évoqué dans un article les tests de reconnaissance d'émotions ont réalisés en Chine sur des Ouïghours sous couvert de lutte contre le terrorisme islamique et de déradicalisation. Aujourd’hui, cette technologie n’est plus restreinte aux 12 millions de Ouïghours qu’abrite la province de Xinjiang, surveillés quotidiennement. Selon The Guardian, la reconnaissance émotionnelle est maintenant répandue dans de nombreux établissements pénitentiaires, mais aussi dans les entreprises, notamment pour surveiller que les employés travaillent avec le sourire.

En entreprise, la surveillance émotionnelle sous prétexte de protéger la santé mentale des employés

Grâce à la société chinoise Taigusys, le pays est en train de s'équiper d'un logiciel d'intelligence artificielle appelée “Dynamic Emotion Recognition” qui, selon elle, peut surveiller avec précision les expressions faciales et les comportements des individus. Cette technologie permet d’interpréter les mouvements du visage, le langage corporel et la biométrie d'une personne, qui sont ensuite évalués selon diverses catégories et échelles. Ce logiciel de reconnaissance des émotions peut également générer des rapports sur les individus pour recommander des “soutiens émotionnels” si besoin. Des multinationales telles que Huawei, China Mobile, China Unicom et PetroChina sont parmi ses principaux clients, et font peut-être déjà appel à cette technologie pour, comme l’affirme Taigusys sur son site Internet, “relever de nouveaux défis” et “minimiser les conflits” posés par un comportement émotionnel conflictuel.

La Chine ne veut que des salariés souriants

Des sociétés mondialement connues, comme Canon, se sont aussi lancées dans le marché de la reconnaissance émotionnelle. Dans les bureaux de Canon en Chine, des caméras permettent uniquement aux travailleurs souriants d'entrer dans les salles de réunion ou de les réserver, garantissant ainsi que chaque employé est définitivement “satisfait” à 100% tout le temps.

Le Big brother de Tagsys, aussi utilisée en prison

Le directeur général de Taigusys a expliqué au Guardian que les systèmes d'IA de son entreprise sont actuellement sous contrat avec plus de 300 prisons et centres de détention chinois. Jusqu'à 60 000 caméras installées en prison sont utilisées pour surveiller et maintenir l’ordre.

Reconnaissance émotionnelle: un problème majeur d'éthique et de violation de l'intimité

Pour Rob Reich, professeur de sciences politiques à Stanford et co-auteur d'un livre sur l'éthique et la technologie, ce type d’analyse émotionnelle est une violation systématique de la vie privée et une dégradation de l'humanité. "Il n'est jamais éthique que d'autres personnes utilisent des systèmes d'IA pour surveiller les émotions des gens, surtout pas si ceux qui font la surveillance sont en position de pouvoir par rapport à ceux qui sont surveillés, comme les employeurs, la police et le gouvernement", explique Daniel Leufer, analyste des politiques européennes chez Access Now, une organisation à but non lucratif pour les droits civiques numériques.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La reconnaissance émotionnelle est maintenant répandue dans de nombreux établissements pénitentiaires, mais aussi dans les entreprises, notamment pour surveiller que les employés travaillent avec le sourire

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-