L’armée française comptera bientôt des "soldats augmentés" dans ses rangs

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

L’armée française comptera bientôt des "soldats augmentés" dans ses rangs

Publié le 07/04/2021 à 14:28 - Mise à jour à 14:38
©SND
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Après avoir obtenu l’avis favorable d’un comité d’éthique, la ministre des Armées Florence Parly a annoncé le développement de soldats « augmentés » au sein de l’armée française. De quoi parle-t-on exactement ? Explications.

Feu vert du comité d’éthique de la défense

« Oui à l'armure d'Iron Man et non à l'augmentation et à la mutation génétique de Spiderman ». C’est ainsi qu’en décembre dernier, la ministre des Armées a annoncé que la France s’apprêtait à déployer ses premiers soldats dits augmentés.

Cette référence aux super héros de la part de Florence Parly n’a rien de fortuite. Elle fait suite à l’avis favorable qu’a rendu le comité d’éthique de la défense. Fondé fin 2019 et composé d’experts, il était chargé d’apporter à titre consultatif son éclairage sur des questions éthiques comme l’utilisation de « robots tueurs » dans l’armée et sur l’exploitation de techniques innovantes et invasives pour augmenter les capacités militaires des soldats français.

Des augmentations intégrées à l’uniforme et réversibles

Par exemple, si cela était scientifiquement possible, pourrait-on implanter des dispositifs sous la peau des militaires pour que leur cerveau puisse communiquer avec les ordinateurs de l’armée ? Ou bien augmenter l’acuité visuelle des soldats grâce à une chirurgie spécifique ?

Pour Florence Parly, transformer les soldats français en Captain America ou en cyborgs indestructibles grâce à des technologies innovantes n’est absolument pas à l’ordre du jour. La ministre a tenu à « mettre fin à tout fantasme » en déclarant que « ces évolutions dites "invasives" ne sont pas à l’agenda des armées françaises ». « Plutôt que d’implanter une puce sous la peau, nous cherchons à l’intégrer à un uniforme », a précisé la ministre des Armées. Concrètement, ces augmentations pourraient plutôt se traduire par l’équipement de ceintures « vibrantes » permettant aux soldats et à leur chien de communiquer à distance, ou de radars pour détecter la présence d’ennemis derrière des obstacles. La ministre a aussi tenu à rappeler que toute augmentation invasive doit être pratiquée après avoir recueilli le consentement des soldats, qu’elles doivent être réversibles et ne porter atteinte ni à la santé, ni à la sécurité des militaires qui en bénéficieront.

Des expérimentations controversées dans d’autres pays

Si pour l’armée française, il n’est pour l’heure pas question de développer des « super soldats » grâce à des technologies invasives, certains pays ne s’embarrassent d’une éthique aussi rigoureuse. C’est le cas de la Chine, dont les expérimentations pour améliorer biologiquement les performances de ses soldats inquiètent la France et les États-Unis, même si la diplomatie chinoise affirme qu’il s’agit de « mensonges ». « Tout le monde n'a pas nos scrupules et c'est un futur auquel il nous faut nous préparer », a prévenu Florence Parly.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Iron Man

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-