Le Yéti existe... mais c'est juste un ours

Le Yéti existe... mais c'est juste un ours

Publié le 29/11/2017 à 13:41 - Mise à jour à 14:20
©Wikimedia Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Selon des analyses ADN d’échantillons supposés appartenir au yéti, "l'Abominable homme des neiges" serait en fait un ours vivant dans les hautes montagnes de l'Himalaya. Selon la scientifique responsable de l'étude, ce n'est pas forcément la fin du mythe en Asie.

Les amateurs de cryptozoologie (pseudoscience qui étudie les animaux dont l'existence n'est pas prouvé) ont dû défaillir à l'annonce de cette étude mais être rapidement douchés par ses conclusions. En effet, une équipe de scientifiques, menée par Charlotte Lindqvist, a réalisé des tests ADN sur neuf échantillons de restes supposés provenir de l'hominidé himalayen.

Des fragments d’os, de dents, des morceaux de peau, poils ou matières fécales censés appartenir à l'Abominable homme des neiges ont été collectés dans les montagnes de l’Himalaya et le plateau tibétain sur une longue période, allant de la fin des années 1930 à récemment.

Les résultats de l'étude, publié ce mercredi 29 dans Proceedings of the Royal Society B, ont permit de déterminer que huit de ces échantillons appartenaient à des ours noirs d’Asie, des ours bruns d’Himalaya et à des ours bruns tibétains. Le neuvième provient d'un chien.

"Selon nos résultats, le Yéti est un ours qui vit dans la région actuellement. Cela peut être n’importe lequel de ces trois ours locaux", a expliqué Charlotte Lindqvist. Et d'ajouter que le mythe du Yéti "puise ses racines dans des faits biologiques réels" et se rattache aux ours locaux. "Cela avait été suggéré auparavant mais jamais confirmé directement avec une approche scientifique rigoureuse", a-t-elle souligné.

Pour autant, la sicentifique estime qu'il ne s'agit pas de la fin du mythe du Yéti selon elle: "ce mythe est important pour la région de l'Himalaya et le folklore local" et il va le rester. Et de conclure: "Les gens adorent les mystères".

Lire aussi: Et si le yéti était une femme ayant vécu au 19ème siècle dans le Caucase?

En avril 2015, le Britannique Bryan Skyes, professeur de génétique humaine à l'université d'Oxford, avait estimé que le Yéti serait en fait une femme nommée Zana, "ayant toutes les caractéristiques d'un animal sauvage", ayant vécu XIXe siècle dans les montagnes du Caucase, entre la Russie et la Géorgie. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Yéti serait finalement un simple ours des montagnes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-