Les astéroïdes refont parler d’eux

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Les astéroïdes refont parler d’eux

Publié le 25/08/2020 à 09:36 - Mise à jour à 10:05
Handout / European Southern Observatory / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Il porte le « charmant » nom de 2018 VP1, file à une vitesse de 125 899 km/h et affole les médias américains, qui craignent que cet astéroïde entre en collision avec la terre le 2 novembre, veille de l’élection présidentielle outre-Atlantique.
 
Rassurez-vous, les chances d’un impact sont très minces, 0,41% selon les calculs des astronomes. Ce qui signifie qu’il y a 99,59% de probabilité que l’astéroïde traverse l’orbite de la terre sans toucher notre planète. 
 
Mieux encore, observé pour la première fois le 3 novembre 2018, disparu 13 jours plus tard, et donc réapparu récemment, 2018 VP1 est un tout petit astéroïde : il mesure 2 x 0,91 mètres et ne pèse pas plus de 15 kilos.
 
Quand bien même il heurterait la terre, il n’y a aucun danger. Ouf !
 
C’est en réalité davantage la date à laquelle l’astéroïde sera le plus proche de notre planète qui affole certains Américains puisqu’il s’agit du 2 novembre. Pour l’heure, 2018 VP1 se trouve à 55,9 millions de kilomètres de nous. La page Space 3D vous propose de suivre son évolution en temps réel. 
 
Il a frôlé la terre
 
La particularité de 2018 VP1 est que son trajet vers la terre est suivi à la loupe. 
 
Le 16 août dernier, un astéroïde autrement plus gros a frôlé la planète bleue sans que personne ne s’en rende compte. 
 
Désormais baptisée 2020 QG, la roche de 5,5 mètres de large pour 2 mètres de long s’est approchée à 2950 kilomètres de nous, à une vitesse de 44000 km/h. 
 
Le passage n’a été découvert que six heures plus tard par l’observatoire californien Palomar et l’astéroïde est devenu le plus proche jamais enregistré à proximité de la terre. 
 
Lui non plus ne représentait pas de danger – il aurait été désintégré par l’atmosphère en cas de collision -, mais ces passages d’astéroïdes rappellent que surveiller le ciel n’est pas une vaine mission. 
 
Dévier les astéroïdes 
 
La NASA se concentre ainsi sur les objets de plus de 140 mètres de diamètre. Selon ses estimations, il y en aurait 25000 dans le système solaire. 
 
Les agences spatiales américaines (NASA) et européenne (ESA) travaillent actuellement sur une mission test dont l’objectif est de dévier la trajectoire d’un astéroïde. 
 
La cible est déjà identifiée : Didymos, et plus particulièrement son satellite, Didymoon, 150 mètres de diamètre. Un vaisseau spatial baptisé DART devrait entrer en collision avec Didymoon en 2022, à une vitesse de 6,6 km/s. 
 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les plus gros astéroïdes sont sous surveillance des agences spatiales

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-