Les satellites d’Elon Musk sèment la pagaille dans le ciel

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Les satellites d’Elon Musk sèment la pagaille dans le ciel

Publié le 28/07/2020 à 09:30 - Mise à jour à 09:50
Facebook/El Cielo de Canarias
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Les satellites Starlink prendraient-ils un peu trop de place dans le ciel ? Ces temps-ci, ils ont gâché à plusieurs reprises l’observation de la comète Néowise.
 
Et pourtant, la comète C/2020 F3 est rare, très rare, dans le ciel, puisque son prochain passage est prévu dans… 6800 ans. Néowise est visible à l’œil nu depuis la France pendant quelques jours encore. Un événement pour tous les amateurs d’astronomie, mais aussi, bien sûr les astrophysiciens. 
 
La comète constituée de glace et de poussières se trouve à 103 millions de kilomètres de la terre.
 
Pollution lumineuse 
 
Seulement voilà, dans l’espace, il y a également les centaines de satellites Starlink, lancés par SpaceX, l’entreprise d’astronautique d’Elon Musk et sa fusée éponyme.
 
Résultat, lorsque des astronomes veulent immortaliser le passage de la comète Néowise, ils ont parfois affaire à une véritable pollution lumineuse provoquée par les satellites du milliardaire américain.  
 
L’image saisie par le photographe Daniel Lopez et publiée sur sa page Facebook en témoigne. Elle compile 17 photos de 30 secondes d’exposition. Les traits blancs qui gâchent le paysage stellaire sont bien autant de satellites Starlink. 
 
Pas une première
 
Ce n’est pas la première fois qu’Elon Musk et ses satellites provoquent la colère des astronomes. En novembre déjà, alors qu’ils attendaient avec impatience une pluie de météorites, ils ont eu droit à une nuée de zébrures brillantes, les fameux satellites. 
 
Elon Musk avait réagi par un tweet en annonçant avoir demandé aux ingénieurs de SpaceX de réduire les reflets des satellites. Ils n’ont manifestement pas trouvé la solution ! 
 
Si les Starlink sèment une telle pagaille dans le ciel, c’est essentiellement parce qu’ils sont placés en orbite à basse altitude, c’est-à-dire 346 kilomètres alors qu’ils devraient logiquement être positionnés à 550 km d’altitude. Qui plus est, le projet d’Elon Musk prévoit à terme plus de 7500 satellites sur cette même orbite. 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une observation de la comète gâchée par les satellites

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-