Les voyages autour de l'orbite lunaire auraient un impact néfaste sur le cœur des astronautes

Les voyages autour de l'orbite lunaire auraient un impact néfaste sur le cœur des astronautes

Publié le 31/07/2016 à 11:20 - Mise à jour à 11:21
©Nasa/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une surmortalité cardiovasculaire a été détectée par une équipe de scientifiques américains chez les astronautes de la mission Apollo, seuls hommes à avoir voyagé en orbite autour de la Lune.

Les missions Apollo auraient-elles été néfastes pour le cœur des astronautes du programme de la Nasa? C'est ce que vient de démontrer une étude de chercheurs de l’université de Floride de Tallahassee (États-Unis) qui viennent de publier dans Scientific Reports des données montrant que les astronautes du programme Apollo, soit ceux qui ont été en orbite lunaire.

Ces derniers présentent une mortalité d’origine cardiovasculaire significativement plus élevée que ceux de leurs collègues ayant effectué des missions en orbite terrestre basse ou qui n’ont pas encore effectué de voyage dans l’espace.

Seuls 24 hommes ont déjà orbité autour de la Lune. Ce sont les astronautes américains du programme Apollo de la Nasa, qui a compté neuf missions habitées entre 1961 et 1972. Aujourd'hui, huit de ces astronautes sont morts. Résultat: "quarante-trois pour cent des décès des astronautes d'Apollo sont dus à un problème cardiovasculaire", relève l'étude. "C'est près de cinq fois plus" que pour les astronautes décédés qui n'ont jamais volé (9%). Et "quatre fois plus" que pour ceux qui sont restés dans l'orbite basse de la Terre (11%), note l'étude. 

Ces problèmes cardiaques seraient dus à une exposition aux radiations de l'espace. Les chercheurs donc ont mené des expériences sur des souris en les exposant au type de radiations subies par les astronautes d'Apollo. Au bout de six mois (l'équivalent de vingt ans pour un homme), elles ont présenté des atteintes des artères. "Cela montre que les radiations de l'espace lointain sont mauvaises pour la santé vasculaire", explique Michael Delp, l'un des auteurs de l'étude.

L'étude avertit que les futurs voyages sur Mars pourraient apporter une exposition à ces radiations encore plus importante que pour les voyages lunaires.


 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une surmortalité cardiovasculaire a été détectée par une équipe de scientifiques américains chez les astronautes de la mission Apollo.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-