Meta : un Facebook 2.0 pour créer un univers virtuel parallèle digne de la science-fiction

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 05 novembre 2021 - 15:40
Image
Metaverse FB
Crédits
Unsplash / FS
Avec Mark Zuckerberg, Spielberg n'a qu'à bien se tenir.
Unsplash / FS

Facebook va changer son nom pour "Meta", dans l’objectif de devenir l’entreprise phare de la réalité virtuelle avec le "metaverse", le « futur d’Internet » selon Zuckerberg. Pour les utilisateurs, pas facile de comprendre ce changement, et cela risque de brouiller encore plus la frontière entre le réel et le virtuel. Des spécialistes alertent sur la nécessité de bien réguler ce type de pratiques pour protéger les libertés des utilisateurs. Aurélie Jean, spécialiste de l'intelligence artificielle, explique pour BFMTV qu’avec un monde virtuel comme le "metaverse", Facebook pourra collecter encore plus de données personnelles.

Une autre question demeure : celle du consentement des utilisateurs. Enfin, Facebook ne s'arrête pas à un détail près. Déjà, ils ont volé le nom "Meta" à une start-up déjà existante, qui réclame 20 millions de dollars de dédommagement.

Un monde virtuel qui permettra à Meta de créer des profils comportementaux encore plus fidèles à la réalité

Meta espère virtualiser complètement les relations sociales, en généralisant une pratique qui était jusqu'à présent limitée aux adeptes du "gaming". Les joueurs de jeux vidéo en ligne utilisent déjà des mondes virtuels pour jouer et interagir avec d’autres joueurs, dans un univers parallèle complètement numérisé. Certains y mènent une véritable vie virtuelle, et cela permet aux éditeurs de ces univers de collecter leurs données à un niveau beaucoup plus élevé.

Le reste de la société n’est pas encore familiarisé avec ces mondes en 3D, et se cantonne encore aux réseaux et plateformes "classiques". C’est ce que veut changer Meta, en tentant de convertir les sociétés entières aux interactions sociales et à la vie en 3D.

« Ce que fait Facebook aujourd'hui (…) c’est d'aller collecter des informations, des données sur nos comportements sur la plateforme à travers ce qu'on aime, ce qu'on va commenter, comment on va le commenter, à qui on va être connecté… Là [avec le metavers], Facebook va pouvoir le faire à un degré supérieur à travers des relations sociales complètement virtualisées. Donc on va pouvoir collecter de l'information en temps quasi réel sur nos comportements » explique Aurélie Jean.

Les comportements analysés à un niveau bien plus élevé

Aurélie Jean, docteure en sciences et spécialiste de l’intelligence artificielle (IA), avertit qu’il faudra surveiller de près ce nouveau "metaverse", car "Facebook va avoir une opportunité à un niveau bien plus élevé d'aller collecter de l'information sur nos comportements, nos rapports sociaux." À l'aide des lunettes et gants connectés, il est possible de suivre nos regards, nos mouvements, pour mieux déchiffrer nos émotions lors de nos interactions. C’est une véritable mine d’informations, pour mieux concevoir des produits et campagnes de marketing ! Lundi 2 novembre, Meta a déclaré qu'un nouveau capteur tactile et un matériau plastique pourraient être utilisés comme une « peau » en plastique déformable de moins de trois millimètres d'épaisseur, pour bien suivre tous les mouvements à reproduire dans le "metaverse". Développée en collaboration avec des scientifiques de l'Université Carnegie Mellon, cette technologie permettrait de percevoir la force ou le toucher, et de proposer des interactions physiques très riches. Si les objectifs du "metaverse" de Meta se concrétisent, il sera peut-être possible d'interagir avec des objets virtuels et d'obtenir une espèce de réponse physique via un élément matériel.

En somme, la réalité rattrape bien vite la fiction. Pour avoir un petit aperçu de ce à quoi pourrait ressembler tout cela, il suffit de regarder le dernier Spielberg : Ready Player One. En plus de représenter à merveille ce à quoi peut ressembler un univers parallèle, le film montre aussi les risques que cela peut induire, les conséquences que cela peut avoir sur la vie réelle. À croire que c'était une mise en garde...

Comment empêcher l'irrémédiable ?

Si l’on en arrive à la situation actuelle, dans laquelle les géants d’Internet préparent des plateformes dignes des films de science-fiction les plus fous, c’est à cause du manque de régulation, selon Aurélie Jean. La solution serait de revoir les règles et lois qui encadrent les activités numériques. "On est arrivé au bout d'un chemin. Il faut réguler les pratiques de développement, de conception, de test des algorithmes", ce qui oblige à remettre en question le modèle économique de ces plateformes, qui font passer le bien être des utilisateurs et de la démocratie au second plan.

À LIRE AUSSI

Image
Metaverse FB
Meta : un Facebook 2.0 pour créer un univers virtuel parallèle digne de la science-fiction
Facebook va changer son nom pour "Meta", dans l’objectif de devenir l’entreprise phare de la réalité virtuelle avec le "metaverse", le « futur d’Internet » selon Zucke...
05 novembre 2021 - 15:40
Société
Image
oeil
Traçage, contrôle, contrainte : la "science" suggère d’appliquer au climat la tactique du Covid
Le « passe sanitaire » et les diverses technologies de contrôle social représentent un tel accomplissement dans la gestion de la crise sanitaire qu’il serait dommage d...
22 septembre 2021 - 14:09
Société
Image
Facebook: Désactivez l’option de reconnaissance faciale pour sécuriser les données de votre visage
Vers la fin de l'ère Facebook ?
L'année 2021 sera peut-être marquée par la fin de l’hégémonie de Facebook et de son fondateur Mark Zuckerberg sur l’univers des réseaux sociaux. Alors qu’en janvier, d...
14 octobre 2021 - 19:46
Culture
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don