Pokémon Go: le jeu a transformé le Bataclan en "arène de combat"

Pokémon Go: le jeu a transformé le Bataclan en "arène de combat"

Publié le 07/09/2016 à 20:39
©Sophie Benoist/FranceSoir
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le jeu "Pokémon Go" s'était déjà fait remarquer pour son manque de retenue des lieux à l'histoire tragique, mais où des joueurs acharnés n'hésitaient à attraper des créatures virtuels. Dernier exemple gênant en date: le Bataclan.

Ignorance de l’algorithme ou faute de goût des concepteurs? Sans doute un peu des deux… C’est le journal Le Figaro qui relève l’information: le Bataclan, la salle de spectacle meurtrie par les attentats du 13 novembre 2015, apparaît dans le jeu sur mobile Pokemon Go, sous forme d’une "arène de combat" où les joueurs peuvent se faire affronter leurs créatures collectées. 

L’explication théorique est certes indépendante du drame qui est survenu lors de l’attaque: la carte et le système global qui servent à générer les items du jeu Pokémon Go sont basés sur un ancien jeu, plus confidentiel, développé par Niantic, le producteur du hit mondial sur mobile. Cet ancien jeu, Ingress, qui reposait également sur le principe de réalité augmentée, est sorti en novembre 2012, soit trois ans avant les attaques.

Ce n’est pas la première fois que le jeu se retrouve face à cette superpositions entre des lieux dramatiques et du contenu de son application. En France, l’ossuaire de Douaumont avait déjà exprimé son mécontentement de se voir référencer dans le jeu. Idem pour le camp de concentration d’Auschwitz, en Pologne, qui est référencé dans le jeu comme étant un "Pokéstop", à savoir un lieu où un joueur peut obtenir quelques objets bonus l’aidant dans son évolution. Même hors d’Europe, le jeu commet des "gaffes" assez embarassantes: au Cambodge, le site du musée du génocide Tuol Seng est un lieu propice pour attrapper des Pokémons. Au Japon, pays d’origine des pokémon (mais pas de Niantic qui est une société américaine), le mémorial d’Hiroshima a aussi exigé du développeur qu’il "fasse le ménage" en arrêtant de générer des créatures à attrapper dans ses murs.

La salle de spectacle est toujours en travaux et devrait rouvrir ses portes le 16 novembre, soit un an et trois jours après les événements, et recevra sur scène l’anglais Peter Doherty.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Il y a presque un an, la salle était victime d'une attaque terroriste meurtrière, aujourd'hui c'est une "arène" pour Pokémon Go.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-