Space X et le tourisme lunaire: un chercheur du CNRS doute que cela soit possible en 2018

Space X et le tourisme lunaire: un chercheur du CNRS doute que cela soit possible en 2018

Publié le 28/02/2017 à 16:40 - Mise à jour à 16:47
©Frederic J. Brown / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

SpaceX annonce déjà un premier vol commercial en 2018 après avoir été contactée par deux anonymes prêts à débourser le nécessaire pour s'envoler vers la Lune. Franck Montmessin, directeur de recherche au CNRS, estime pour sa part que cela ne sera possible qu'à l'horizon 2020.

L'annonce a été faite en grande pompe par Elon Musk en personne lundi 27. Sa société SpaceX a conclu un contrat pour envoyer deux passagers payants autour de la Lune fin 2018, ce qui marquera, en cas de succès, le premier vol au-delà de l'orbite terrestre depuis la fin des missions américaines Apollo au début des années 70. "Nous sommes très heureux d'annoncer que SpaceX a été sollicitée par deux personnes privées pour effectuer un vol autour de la Lune à la fin de l'année prochaine".

Toutefois le tourisme sélénite ne semble pas encore pour tout de suite si l'on en croit Franck Montmessin, directeur de recherche au CNRS, qui s'est exprimé sur le sujet dans L'Express.

"Si le but de SpaceX est de créer un business autour du tourisme spatial, ils ne peuvent pas se permettre de se planter sur ce premier voyage. Or ne pas se planter, cela veut dire qu'il faut valider chaque étape. À mon avis, cela va réclamer plus d'un an et demi de préparation", a expliqué le chercheur qui concède toutefois avoir été bluffé par les performances réalisées par SpaceX ces dernières années. Selon lui, il faudrait plutôt "tabler sur 2020".

Le vol "toursitique" prévu par la société d'Elon Musk sera effectué à bord du vaisseau spatial Dragon 2, une version de la capsule de fret Dragon destinée au transport des astronautes et mise au point dans le cadre d'un partenariat entre la Nasa et le secteur privé. La capsule effectuera son premier vol non habité vers la Station spatiale internationale (ISS) plus tard cette année avant d'y acheminer des astronautes pour le compte de la Nasa au deuxième trimestre 2018, indique SpaceX.

Le lancement du vol lunaire aura lieu depuis le Centre spatial Kennedy près de Cap Canaveral en Floride depuis le pas de tir historique 39A, loué par SpaceX, et d'où sont parties les missions Apollo transportant des astronautes de 1968 à 1972, ainsi que les navettes spatiale de 1981 à 2011.

Aucune mission habitée n'est retournée dans l'orbite lunaire depuis la mission Apollo 17 de la Nasa en décembre 1972.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le tourisme sélénite ne semble pas encore pour tout de suite si l'on en croit Franck Montmessin, directeur de recherche au CNRS.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-