Supprimer un message WhatsApp: vous aurez une heure pour le faire

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Supprimer un message WhatsApp: vous aurez une heure pour le faire

Publié le 13/03/2018 à 11:57 - Mise à jour à 12:00
© NICOLAS ASFOURI / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La messagerie WhatsApp propose une évolution majeure dans sa dernière mise à jour: un allongement conséquent du délai pour supprimer un message envoyé.

Vous est-il déjà arrivé d'envoyer par erreur un message trop rapidement sur WhatsAapp, soit en vous trompant de destinataire, soit en regrettant immédiatement vos propos? Il sera dorénavant possible de corriger cette erreur (avant que le destinataire ne s'en aperçoive…) pendant plus d'une heure.

Il faudra pour cela télécharger la dernière mise à jour de la messagerie au milliard d'utilisateurs qui n'est disponible pour l'instant que sur iOS même si la mise à jour pour Android ne saurait tarder.

Il est en réalité déjà possible de supprimer un message en l'état actuel de l'application, mais WhatsApp ne laissait qu'un délai de 8 minutes exactement. De quoi corriger une erreur que vous constatez immédiatement, mais guère plus.

Avec la nouvelle version, ce délai sera rallongé d'une heure. Il sera précisément d'une heure, 8 minutes et 16 secondes pour activer une suppression. Pour ce faire rien de plus simple: il suffira de presser longuement sur le message que l'on souhaite voir disparaître, une fenêtre apparaîtra proposant la suppression du message.

Lire aussi - WhatsApp: la panne qui fait tache pendant le réveillon du Nouvel An

Petite subtilité cependant: c'est le contenu du message qui disparaît… pas le message lui-même. Un champ "ce message a été supprimé" reste visible du destinataire qui verra donc que vous lui avez envoyé du contenu.

La messagerie instantanée WhatsApp a connu un succès fulgurant grâce à sa simplicité d'utilisation, son absence de publicité et la sécurité apportée par le cryptage des données. Cependant, l'application a été pointée du doigt pour le transfert de donnée qu'elle opère en faveur de Facebook, l'entreprise qui l'a rachetée en 2014 pour un montant de 16 milliards de dollars.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Effacer un message sera dorénavant possible dans un délai important.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-