Vivre pendant trois semaines comme sur la planète Mars: la mission de six étudiants français

Vivre pendant trois semaines comme sur la planète Mars: la mission de six étudiants français

Publié le 13/02/2017 à 11:02 - Mise à jour à 11:14
©Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Six étudiants français de l’ISAE-SupeAéro et un ingénieur ont rejoint une base située dans le désert de l’Utah (Etats-Unis) pour y mener une série d'expériences. Ils vont simuler la vie sur Mars pour se tester dans des conditions les plus proches possibles de la vie martienne.

A défaut de se rendre sur Mars, six étudiants français et un ingénieur vont vivre pendant trois semaines comme s'ils étaient sur la planète rouge. Venus de Toulouse, ils se sont rendus samedi 11 dans une base "martienne" située dans le désert de l'Utah (Etats-Unis) où ils ont posé bagages. Depuis, ils sont installés dans une capsule cylindrique de deux étages et de huit mètres de diamètre baptisée Mars Desert Research Station.

L'objectif: simuler la vie sur Mars pour se tester dans des conditions les plus proches possibles de la vie martienne. A l’intérieur, tout a été fait pour qu'ils se mettent dans la peau d'un astronaute: rationnement de l’eau et nourriture lyophilisée à tous les repas. "C'est assez impressionnant la première fois qu'on arrive", a expliqué à Francetvinfo Jérémy Rabineau, l'ancien responsable santé et sécurité sur la mission de l'an dernier.

"Le plus difficile? Le fait de mettre trois heures pour cuisiner parce qu'il faut réhydrater les aliments, d'être seul au milieu du désert et de devoir se déconnecter de tous ses appareils... Pour donner un exemple, au début de la semaine, on regarde un peu dubitatifs les aliments lyophilisés, puis à la fin de la semaine, on se retrouve à fabriquer des pizzas en mélangeant un truc avec un autre: l'être humain peut vraiment s'adapter à beaucoup de situations et s'en sortir", a-t-il ajouté.

Durant cette simulation de trois semaines, les nouveaux arrivants auront pour mission de tenter diverses expériences comme la culture de plantes aromatiques et le test d'un sismomètre, un appareil qui mesure les mouvements du sol. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Six étudiants et un jeune ingénieur diplômé de l’Isae-Supaéro vont vivre une mission martienne dans le désert de l'Utah pendant trois mois.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-