Autoroutes: Emmanuel Macron veut faire "baisser les tarifs"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Autoroutes: Emmanuel Macron veut faire "baisser les tarifs"

Publié le 10/11/2014 à 12:20 - Mise à jour le 11/11/2014 à 19:00
©Capture d'écran M6
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Le ministre de l'Economie s'est exprimé sur les tarifs des sociétés d'autoroutes sur le plateau de l'émission "Capital", diffusée sur M6 ce dimanche 9. Il a annoncé vouloir "mettre la pression" et prépare un projet de loi en ce sens.

"C'est excessif et scandaleux, quand on sait ce que cela représente pour les Français". Invité à s'exprimer sur la flambée des prix pratiqués par les concessionnaires autoroutiers, Emmanuel Macron n'a pas mâché ses mots.

Cet état de fait a déjà été dénoncé par un rapport de l'Autorité de la concurrence publié le 18 septembre. Ainsi, selon les experts de l'organisme public, quand un automobiliste paye 100 euros de péage, entre 20 et 24 euros vont dans la poche des concessionnaires. L'étude estimait ainsi que ces sociétés sont en situation de "rente".

Enfin, depuis la privatisation des autoroutes de 2006, les tarifs ont augmenté de 15% en moyenne, soit bien plus que l'inflation des prix sur la même période.

En réponse, Emmanuel Macron a rappelé les mesures prévues par le projet de loi sur l'activité dévoilé à la mi-octobre et qui doit être présenté au conseil des ministres en décembre.

"Nous allons mettre beaucoup plus de pression sur les sociétés d'autoroutes. Une autorité, un gendarme –qui existe déjà mais dont les compétences seront étendues– regardera chaque année les formules tarifaires pratiquées et va les rebaser", a expliqué Emmanuel Macron.

"Il faut leur dire: +soit vous baissez vos prix, soit vous faites plus de travaux et d'investissements+", à poursuivi le ministre. L'objectif avoué est ainsi de peser sur le pouvoir d'achat et l'activité économique du pays, et donc le chômage.

Enfin, pour éviter que les sociétés autoroutières ne fassent elles-mêmes l'intégralité des travaux, Emmanuel Macron a annoncé que l'Etat "va imposer l'ouverture (des chantiers) à des PME".

En résumé, l'objectif du ministre est de "verrouiller et maintenir la pression pour baisser la rentabilité des sociétés d'autoroutes, (faire) baisser les tarifs là où c'est possible".

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le ministre de l'Economie sur le plateau de l'émission "Capital".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-