La gratuité des transports publics pour tous mais pas partout

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La gratuité des transports publics pour tous mais pas partout

Publié le 11/10/2019 à 08:19 - Mise à jour à 10:14
Free-Photos de Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

A l’occasion des prochaines élections municipales de mars 2020, une thématique s’est imposée dans le débat public : la gratuité des transports publics. Déjà mise en place dans certaines communes, elle devrait gagner du terrain dès le printemps prochain.

En France, on compte à ce jour une trentaine de collectivités, qui ont décidé la gratuité totale des transports publics. Mais tous les regards se tournent vers l’exemple le plus emblématique : Dunkerque. Forte de ses plus de 200.000 habitants, l’agglomération du département du Nord connait la gratuité des transports en commun depuis septembre 2018, alors que celle de Niort (125.000 habitants)  l’a devancé en officialisant le dispositif depuis 2017.

 

A lire aussi : Ile de France : 500€ pour vous aider à acheter votre vélo électrique

 

Décidée par Patrice Vergriete, maire divers droite de la ville, cette gratuité n’a aux yeux de l’élu dunkerquois que des avantages. La hausse de la fréquentation des transports en commun n’a pas impliqué, à l’en croire, une hausse « si importante  que cela » du budget municipal. Il insiste aussi sur les effets indirects de la mesure :

Nous avons enregistré une baisse de 60 % des incivilités. Les contrôleurs peuvent désormais effectuer d’autres tâches comme la lutte contre les incivilités, renforcer la sécurité

Des villes de France veulent à leur tour proposer la gratuité inconditionnelle des transports publics

Avec des retours aussi encourageants, l’idée a fait son chemin, et à l’approche des élections municipales de mars prochain, de nombreux candidats à la fonction de maire ont inscrit cette mesure sur leur profession de foi. La gratuité était jusque là considérée comme un outil de politique sociale, en la réservant à un public défavorisé (les jeunes, les demandeurs d’emplois ou encore les personnes âgées). A Paris, les transports publics sont déjà gratuits, sous conditions, pour les personnes de plus de 65 ans et les personnes handicapées, mais aussi pour les enfants de moins de 12 ans depuis le 03 septembre dernier.

Des grandes métropoles se préparent à franchir le pas. Ainsi, Michaël Delafosse,  candidat aux élections municipales de Montpellier, annonce la couleur : la gratuité des bus et des tramways. A Clermont-Ferrand, Chambéry, Grenoble, et dans bien d’autres villes, des voix se font entendre pour réclamer cette gratuité inconditionnelle. On évoque plus de 70 villes susceptibles d’être concernées dès l’année prochaine (contre une trentaine aujourd’hui).

 

A lire aussi : 3 idées pour un permis de conduire moins cher

 

Certains la promettent, d’autres affirment y réfléchir sérieusement, tandis que les derniers font entendre leur opposition à cette mesure jugée trop démagogique selon eux. Les transports publics ont un coût, et si ce dernier n’est pas assumé par les usagers, il le sera par les contribuables, expliquent-ils. Toujours est-il, qu’un vaste débat fait rage, et que la question des transports publics gratuits s’est invitée dans les thématiques des prochaines échéances électorales. 

A lire aussi : les radars vont aussi sanctionner les défauts d'assurance

Auteur(s): France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La gratuité des transports publics, une question qui divise

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-