Le projet de lignes à grande vitesse déclenche la colère des écologistes

Le projet de lignes à grande vitesse déclenche la colère des écologistes

Publié le 25/09/2021 à 10:37 - Mise à jour à 10:38
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le train ne souffre pas de la même campagne de discrédit que l’avion, au sujet de son empreinte environnementale. Mais en réalité, alors que le train est souvent vu comme un transport écologique, ce n'est pas toujours le cas, surtout pour les lignes à grande vitesse. Le 17 septembre dernier, le président de la République Emmanuel Macron s'est rendu à la gare de Lyon à Paris pour célébrer les 40 ans du TGV et pour dévoiler le « TGV M », un train du futur. Mais il a aussi fait d’autre annonces, de grands projets pour faire de « la décennie 2020, la décennie du TGV » : de nouvelles lignes à grande vitesse, et le passage de neuf à douze TGV M livrés par an à partir de 2024. Des projets vivement contestés par les écologistes, comme le détaille Reporterre dans un article.

La construction de gares au détriment des espaces naturels

Le train émet en moyenne jusqu'à 50 fois moins de CO2 que la voiture et 80 fois moins que l'avion. Alors pourquoi ces critiques ? Les réticences viennent du fait que la construction de nouvelles lignes demande trop de ressources. C’est le cas par exemple de la ligne Lyon-Turin, considérée comme une potentielle catastrophe pour les sources et l’approvisionnement en eau potable des villages de montagne. Les ressources investies pourraient, selon les écologistes, servir à réhabiliter les anciennes lignes. La ligne Bordeaux-Toulouse de son côté, risquerait d'être la plus chère de l’histoire et de détruire 4 830 hectares de vignobles et de sites naturels.

Le culte de la vitesse au détriment de l’environnement

Les critiques remettent aussi en cause le recours à des technologies trop chères, en raison du seul culte voué à la puissance et à la vitesse. Des valeurs élitistes, selon les écologistes. « Les sommes déversées dans ces grands projets, sont autant d’argent en moins pour les petites lignes », explique Anne Lassman-Trappier, présidente de France Nature Environnement. Pour le sociologue Julien Milanesi, ces investissements de la part de l’État, mettent l’accent sur les besoins des urbains pressés, la ponctualité et l’uniformisation des horaires “au détriment des navettes locales pour les moins fortunés.” La stratégie des trains modernes et chaque fois plus rapides ne feraient que renforcer l'économie dans les métropoles et marginaliser peu à peu les territoires ruraux.

Un train low tech verra t-il le jour ?

Toujours selon Julien Milanesi, le train pourrait être un ami de l’environnement, mais pas sur ce modèle des trains à haute vitesse qui ont trop d’impact sur les milieux naturels. “Il est temps aujourd’hui de choisir entre le train prométhéen qu’incarne le TGV et un train véritablement écologique, low-tech, qui consommerait très peu, irait moins vite et maillerait davantage le territoire ».

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les ressources investies pourraient, selon les écologistes, servir à réhabiliter les anciennes lignes

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-