Les automobilistes se (re)lâchent : hausse des grands excès de vitesse

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Les automobilistes se (re)lâchent : hausse des grands excès de vitesse

Publié le 04/05/2020 à 09:10 - Mise à jour à 10:30
©Regis Duvignau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Un motard flashé à plus de 226 km/h sur une route du Languedoc-Roussillon. Un automobiliste flashé à 122 km/h au lieu de 50 du côté d’Orléans. Une voiture interceptée par les gendarmes alors que son conducteur roulait à 166 km/h sur une autoroute détrempée de l’Isère… 
 
Les exemples de grands excès de vitesse sont quotidiens dans les colonnes de la presse locale et régionale. Et pour cause, ils ont bondi de 16,6 % entre le premier jour du confinement, le 17 mars, et le 26 avril, portant leur nombre à 11200 durant cette période (contre 9600 l’année derniere), selon des chiffres compilés par Europe 1. 
 
Le grand excès de vitesse est établi à partir de 50 km/h au-dessus de la vitesse autorisée. Mais alors que le trafic routier a largement diminué avec le confinement et la mise en pause de l’activité économique, les excès de vitesse entre 40 et 50 km/h ont aussi augmenté de 16,3 %. 
 
Inquiétude pour le déconfinement
 
Les routes vides ont largement poussé les automobilistes à rouler plus vite qu’autorisé. Ce phénomène inquiète particulièrement les autorités pour la période de l’après-confinement, lorsque chacun pourra reprendre sa voiture sans attestation.  Toujours sur Europe 1, le chef de l’Unité de coordination de la lutte contre l’insécurité routière et colonel de gendarmerie s’inquiète. Laurent Collorig estime ainsi que 
« beaucoup de gens vont reprendre le chemin du travail et on aura de facto une cohabitation difficile entre ceux qui devront reprendre leurs automatismes et qui croiseront ces irresponsables ». 
 
A lire aussi :

Auteur(s): France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les grands excès de vitesse ont augmenté de plus de 16%

Newsletter





Commentaires

-