Les tarifs des péages augmenteront en février, mais moins qu'en 2019.

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les tarifs des péages augmenteront en février, mais moins qu'en 2019.

Publié le 17/12/2019 à 09:07 - Mise à jour à 11:52
Vinci
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Une mauvaise nouvelle : les péages autoroutiers coûteront un peu plus cher aux automobilistes à partir de février 20120. Bonne nouvelle: la hausse est moindre par rapport à 2019.
 
Après une hausse de 1,8 % cette année, les tarifs des péages autoroutiers vont encore augmenter en 2020, mais dans une moindre une mesure. En effet, la hausse proposée par les concessionnaires, et soumise à approbation du gouvernement devrait être, en moyenne, de 0,85 %. Elle s’appliquera au 1er février. 
 
Des hausses variables 
 
L’augmentation n’est pas identique sur toutes les autoroutes françaises, décidée par les 19 sociétés concessionnaires. Ainsi, elle sera de 1,07 % pour les automobilistes et chauffeurs routiers empruntant le réseau Area ( Rhône- Alpes), de 0,71 % pour les voies gérées par Cofiroute ( Sud et Ouest de la France) 
 
Entre ces deux chiffres et en ce qui concerne les concessionnaires historiques, les hausses se monteront à 0,74 % pour la SAPN, 0,75 % pour la Sanef, 0,87 % pour l’APPR, 0,88 % pour Escota et 0,96 % pour ASF. 
 
Concrètement et par exemple, un automobiliste effectuant un trajet Paris-Lille devra débourser 17€ à partir du 1er février, contre 16,90€ actuellement. Il en coûtera 20 centimes plus cher à un usager circulant de Lyon à Orange (17,90€).
 
 
Le calcul du prix des péages
 
Début novembre, le secrétaire d’État chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait annoncé que les tarifs des péages augmenteraient de 1 à 1,5 % en 2020. Le taux a donc été revu à la baisse, grâce à un recul de l’inflation au mois d’octobre, à 0,6 % selon l’Insee.
 
L'évolution des prix à la consommation est en effet le critère le plus important dans le calcul annuel du prix des péages autoroutiers. Mais il n’est pas le seul. Le calcul tient également compte de la compensation d’un plan de travaux de 700 millions d’euros lancé par l’État en 2016 et d’un gel des tarifs qui avait été décidé par le gouvernement Valls en 2015. Le rattrapage, incluant les recettes prévues cette année-là et un dédommagement, s’effectue depuis cette année et pendant cinq ans.
 
Partage du gateau
 
Dix-neuf sociétés concessionnaires se partagent aujourd’hui la gestion des 9173 kilomètres du réseau autoroutier français. Aux côtés des historiques, on trouve des entreprises privées ou chambres de commerce ayant signé un contrat avec l’État pour une portion d’autoroute (Alis sur l’A28 entre Rouen et Alençon par exemple), un tunnel (ATMB pour le tunnel du Mont-Blanc) ou bien encore des ponts (la CCI Seine Estuaire pour les ponts de Normandie et de Tancarville). 
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Des tarifs en légère hausse pour les péages autoroutiers

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-