Métro et crise sanitaire, un trafic divisé par deux pour s’adapter à la situation

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Métro et crise sanitaire, un trafic divisé par deux pour s’adapter à la situation

Publié le 18/11/2020 à 07:12
ABDULMONAM EASSA / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

 

A partir de ce jour, le trafic du métro parisien va être considérablement réduit pour faire face à une importante baisse de la fréquentation.

 

Demain, jeudi 19 novembre, devait être organisée une grève à la RATP, à l’initiative de l’Intersyndicale en protestation contre la mise en concurrence du réseau. Pourtant ce week-end, les syndicats (CGT, UNSA, SAT, Solidaires et Sud) n’ont pas pu imaginer imposer aux parisiens de s’entasser dans des rames de métro bondées. Et « face au contexte sanitaire », la grève a donc été annulée bien que les revendications, elles, n’ont en rien évoluées. Pour autant, le trafic du métro parisien devrait connaitre une baise conséquente à partir de ce mercredi 18 novembre.

 

La baisse du trafic de la RATP

En Ile-de-France, depuis le début du confinement du 30 octobre dernier, une baisse de 55 % a été constatée sur le réseau de la RATP. C’est pourquoi, à compter de ce jour, seule une rame sur deux circulera en heures creuses, c’est-à-dire entre 10 et 16h00, sur l’essentiel du réseau.  Les lignes automatiques (1 et 14) ainsi que la ligne 13 seront épargnées par ces décisions.

Le RER n’est pas concerné par ce dispositif à l’exception de la ligne D, sur laquelle le trafic sera réduit entre 10 et 16h00. La RATP a déjà annoncé que le trafic du métro le week-end serait réduit à 75 % de la situation normale.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le métro parisien est déserté depuis le début du 2nd confinement

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-