Paris: un arrêté renouvelable du préfet de police autorise la fouille des bagages dans le métro et le RER

Paris: un arrêté renouvelable du préfet de police autorise la fouille des bagages dans le métro et le RER

Publié le 05/04/2017 à 17:36 - Mise à jour à 17:54
©Miguel Medina/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Par un arrêté signé mardi, le préfet de police de Paris Michel Cadot a donné l'autorisation aux policiers de fouiller ce mercredi de 7h à 22h les bagages des usagers du métro et du RER. Cet arrêté fait suite à l'attentat de Saint-Pétersbourg. Valable 24 heures au maximum, il pourra être renouvelé quotidiennement aussi longtemps que Michel Cadot le souhaite.

Face au caractère élevé de la menace terroriste, notamment depuis l'attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg en Russie lundi 3, la préfecture de police de Paris a décidé de prendre des mesures pour assurer la sécurité des Franciliens et des touristes présents dans la capitale et sa région. Le préfet de police Michel Cadot a signé mardi 4 un arrêté valable ce mercredi 5 de 7h et 22h et autorisant "les agents de police judiciaire et leurs adjoints" à contrôler les identités et à fouiller les bagages de tous les usagers du métro et du RER, que ce soit "sur les lignes, stations, gares, arrêts et couloirs". Les véhicules "circulant, arrêtés et stationnant sur la voie publique" sont aussi concernés par cette mesure qui va au-delà de la loi Roux-Savary. Cette loi en question, promulguée en mars 2016, permettait déjà aux agents de la sécurité de la RATP et de la SNCF d'inspecter visuellement les bagages, et même de les fouiller si le propriétaire donnait son accord.

La police doit, lorsque cet arrêté n'est pas applicable, justifier et donner un motif précis à la personne dont il souhaite inspecter les bagages. Ce n'est pas (ou plus) le cas avec cette mesure qui n'est toutefois valable que pour 24 heures au maximum, selon le code de procédure pénale, mais qui peut être renouvelée quotidiennement aussi longtemps que le préfet de police le décide.

Contrairement à ce que l'on peut penser, cet arrêté n'a rien d'exceptionnel. Il peut être pris ponctuellement et même ne concerner qu'une rue ou un lieu en particulier lorsque le pic de criminalité est important.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'arrêté est valable ce mercredi de 7h et 22h mais peut être renouvelable quotidiennement si le préfet de police le décide.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-