Pénurie d'essence en vue dans de nombreuses régions

Pénurie d'essence en vue dans de nombreuses régions

Publié le 05/12/2019 à 15:26 - Mise à jour à 15:50
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A

Faut-il craindre une pénurie généralisée de carburant dans les jours à venir ? S’il est trop tôt pour le dire, une chose est sûre : sept des huit raffineries françaises étaient fermées ce jeudi 5 décembre dans la cadre de la grève contre la réforme des retraites. Certaines stations sont déjà à sec.

Selon le patron de la branche Chimie de la CGT, une telle mobilisation dans les dépôts pétroliers est du jamais-vu. Pour l’heure, il n’y aurait « pas d’impact direct sur les stations-service », selon Total sont 12 dépôts sur 200 sont bloqués. Mais force est de constater que plusieurs centaines de pompes à essence sont à sec sur l’ensemble territoire.

Pour connaître l’approvisionnement des stations-service près de chez vous, consultez la carte ci-dessous du site mon-essence.fr

Les préavis sont déposés pour 24 heures reconductibles dans certaines raffineries telles que celle de Fezin, dans l’Isère, ou de Donges, en Loire-Atlantique. Mais d’autres sites ont d’ores et déjà annoncés une grève de plusieurs jours. Ainsi, en Normandie et à Grandpuits, en Seine-et-Marne, la grève est partie pour durer au moins 36 heures.

A Mède, dans les Bouches-du-Rhône, elle est même annoncée pour durer jusqu’à lundi.

A lire aussi : la grève reconduite jusqu'à lundi inclus

A n’en pas douter, donc, l’approvisionnement des stations-essence pourrait commencer à se compliquer dès le début de la semaine prochaine. Et la ruée vers les pompes risque d’accentuer une pénurie prévisible.

Le risque semble particulièrement élevé dans certaines régions telles que la Bretagne, la Provence-Alpes-Côte-d’Azur ou encore en Rhône-Alpes.

Notez que si l’essence ne sort de quasiment aucun dépôt, le kérosène n'en sort pas davantage : les aéroports parisiens ne sont donc pas approvisionnés.

 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




De nombreuses stations-essence sont déjà à sec ce jeudi 5 décembre

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-