Tour de France: l'Anglais Chris Froome vainqueur pour la seconde fois

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Tour de France: l'Anglais Chris Froome vainqueur pour la seconde fois

Publié le 26/07/2015 à 18:35 - Mise à jour à 19:58
©POOLNews/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): RT

-A +A

L'Anglais Chris Froome est arrivé en tête au classement général ce dimanche soir sur les Champs Elysées (Paris) à l’occasion de la 21ème et dernière étape de l’édition 2015 du Tour de France. C'est la deuxième fois que le leader de l'équipe Sky remporte la compétition, tandis que le Colombien Nairo Quintana et l'Espagnol Alejandro Valverde complètent le podium.

Pour la seconde fois, Chris Froome l’emporte. C’est quasiment sous la pluie que le Britannique de la Sky est arrivé ce dimanche soir sur les Champs Elysées (8e arr. de Paris) à l’occasion de la 21e et dernière étape de l’édition 2015 du Tour de France, démarré le 4 juillet dernier à Utrecht (Pays-Bas). Son principal adversaire le Colombien Nairo Quintana (Movistar) se place en seconde position, avec 1 minuntes et 12 petites secondes seulement de retard. L'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) complète le podium à 5'25'' de l'Anglais. C'est l'Allemand André Greipel (Lotto) qui remporte pour sa part le sprint sur la plus belle avenue du monde, sa quatrième victorie d'étape cette année.

Pas de Français, donc, sur le podium cette année. Un regret, après l'excellente Grande Boucle des coureurs tricolores l’année dernière, où Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot s'étaient respectivement classés deuxième et troisième, mais pas tout à fait une surprise au vu des trois semaines de courses. Toutefois, si les premières étapes de plaine et les Pyrénées n’ont pas réussi à nos cyclistes, ces derniers ont su remonter en scelle pour se montrer à leur avantage dans les Alpes où Romain Bardet (AG2R), à Saint-Jean-de-Maurienne (18e étape), et Thibaut Pinot (FDJ), à l'Alpe d'Huez (20e étape), ont levé les bras sur la ligne d'arrivée, sans oublier le beau succès d'Alexis Vuillermoz (AG2R) au sommet de Mûr-de-Bretagne (8e étape). Les deux premiers finissentt aux 9e et 16e places du classement général et qu'il faut compléter avec le très bon Pierre Rolland (Europcar), qui s'est illustré dans la montagne et termine 10e et un petit nouveau sur le Tour, Warren Barguil (Giant-Alpecin), 14e. Enfin, Romain Bardet remporte également le titre du "super-combatif" de la compétition, c'est à dire le coureur ayant montré le plus de combatitivité tout au long des 3.360 kilomètres de l'épreuve. Le bilan n’est donc finalement pas si terrible. Loin de là.

Quant à la seconde victoire de Froome, qui avait déjà remporté la compétition en 2013, ce n’est une surprise pour personne. Nairo Quintana estimait ainsi ce dimanche qu'il avait perdu depuis longtemps. "J’ai perdu le Tour en Hollande", a-t-il dit au journal L’Equipe. "L’équipe avait été décimée par une chute et nous nous sommes retrouvés exposés au vent". "Quand  je regarde le classement, je pense à tous les moments où j’ai gagné un peu de temps, dans les bordures ou au Mur de Huy (3e étape, NDLR), et je remercie mon équipe. J’ai retenu la leçon de l’an dernier: toujours rester placé au bon moment, au bon endroit". Peut-être, mais on aurait aimé voir le meilleur jeune de cette édition 2015 et, surtout, seul coureur ayant semblé à même de rivaliser avec Christopher Froome attaquer un peu plus. Comme dans l'ascension de La Toussuire (19e étape), où il a repris 30 secondes en cinq petits kilomètres à l'Anglais...

Chris Froome n’a ainsi vraiment "largué" tous ses adversaires qu’une seule fois, lors de la première arrivée dans les Pyrénées, la montée sèche de La Pierre-Saint-Martin (10e étape). Ce jour-là, intouchable, il a assomé le Tour de son coup de pédale si caractéristique. Une performance incroyable qui a réveillé les soupçons de dopage, ce dont l'athlète s'est défendu expliquant qu’il avait tout prévu depuis le départ d’Utrecht.

"J’avais même choisi l’endroit où j’allais attaquer trois semaines avant le départ, quand j’étais en reconnaissance. Nairo (Quintana, NLDR) voulait attaquer dans les Alpes, moi, je voulais attaquer dès les Pyrénées et puis tenir ensuite", a-t-il en effet raconté samedi 25. "Le profil était parfait: 10 km à 10% de pente, cela allait mettre tout le monde à la limite, puis quatre kilomètres plus roulants. Je voulais attaquer un kilomètre avant le replat puis me mettre en mode contre-la-montre. Je savais que je pourrais faire des écarts face à un pur grimpeur".  Une stratégie qui s’est donc révélée payante. 

 

Auteur(s): RT


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Avant même d'avoir officiellement gagné la course, Chris Froome, grand favori, célébrait sa victoire au champagne.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-