Mise à pied

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  
Jeudi, Décembre 17, 2020 - 22:18

[EXCLUSIVITÉ FRANCE SOIR]

Jeudi, Novembre 1, 2018 - 10:38

Une ancienne professeure d'un collège de Bonifacio, en Corse, est soupçonnée d'avoir envoyé des photos d'elle nue à au moins trois élèves. L'enseignante effectuait des remplacement dans l'établissement, elle a été entendue lundi.

Vendredi, Juin 22, 2018 - 20:16

Le directeur de l'établissement scolaire du Gard qui avait aidé des parents a porter plainte pour viol a été licencié. La victime avait accusé deux camarades de classe de l'avoir abusée sexuellement en marge d'un voyage scolaire.

Lundi, Juin 11, 2018 - 10:41

En mars 2018, un élève d'un collège du Gard aurait été violé par deux camarades en marge d'un voyage scolaire à Malte. Le principal, qui a apporté son aide aux parents de la victime lors de leur dépôt de plainte, a été suspendu par sa hiérarchie qui souhaite maintenant le licencier.

Jeudi, Décembre 14, 2017 - 18:18

L'animateur Tex, qui présente depuis 17 ans "Les Z'amours" sur France 2, avait dérapé en racontant une blague douteuse le 30 novembre sur le plateau d'une émission de C8 où il faisait la promotion d'un DVD. Mis à pied par la production, il a finalement été renvoyé selon une information de Puremedias.com.

Vendredi, Décembre 8, 2017 - 19:12

Selon les informations de Puremédias, le présentateur Tex fait l'objet d'une "mise à pied disciplinaire" par France 2 suite à la polémique engendrée par sa blague sexiste sur le plateau de "C'est que de la Télé". Les tournages des prochains numéros des "Z'amours" ont été annulés.

Mardi, Juillet 18, 2017 - 16:16

Une femme a appelé samedi la police, inquiète après avoir entendu un bruit suspect dans sa maison située à Minneapolis aux Etats-Unis. Mais à l'arrivée des forces de l'ordre, un officier a tiré sur elle la tuant sur le coup. Les deux policiers qui sont intervenus ont été mis à pied et une enquête a été ouverte.

Mardi, Janvier 31, 2017 - 19:57

Une éducatrice salariée d'une association d'aide à l'enfance s'est vue signifier lundi sa mise à pied dans l'attente d'un éventuel licenciement. Après le suicide d'un jeune Malien dans un centre d'accueil pour migrants mineurs, elle en avait dénoncé les conditions d'hébergement. Des propos "irraisonnables et fallacieux" selon son employeur.