Bercy veut la fin du crédit d'impôt sur les services à la personne

Bercy veut la fin du crédit d'impôt sur les services à la personne

Publié le 29/01/2019 à 15:53 - Mise à jour à 16:30
©Images Money/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Lundi 28, lors de ses voeux aux acteurs économiques, Bruno Le Maire a annoncé que Bercy envisageait la fin du crédit d'impôt pour les emplois d'aide à la personne. Un dispositif de remplacement sous forme d'aide directe versée aux ménages est envisagé.

Le versement des acomptes mi-janvier a-t-il refroidi le gouvernement? Selon une annonce de Bruno Le Maire lors de ses vœux lundi aux acteurs économiques, le ministre de l'Economie a annoncé que ses services allaient "étudier la possibilité de transformer le crédit d'impôt sur les services à la personne en aide directe pour les ménages".

"Ce sera à la fois plus simple et plus pratique pour tous" promet le ministre. Cela sera surtout plus aisé financièrement pour les caisses de l'Etat. Depuis le passage du prélèvement à la source, celles-ci ont du débourser 60% du crédit d'impôt promis aux ménages lors d'un versement effectué le 15 janvier, le reliquat devant être versé à la fin de l'été. Ironie du sort, pour beaucoup de contribuables le prélèvement à la source a donc commencé par une entrée d'argent plutôt qu'une sortie.

Lire aussi - Crédit d'impôt 2019: pourquoi vous allez (peut-être) devoir rembourser l'acompte versé ce mardi? 

Si la bonne affaire de trésorerie a donc été pour les ménages, l'Etat de son côté a visiblement peu apprécié de devoir commencer son année civile avec une telle avance à débourser (5,5 milliards d'euros dont la moitié dans le cadre du crédit d'impôt sur les services à la personne). De plus, en cas de brusque changement de la situation personnelle d'un contribuable, l'avance versée devra être remboursée au fisc. Une manœuvre qui pourrait provoquer la colère du contribuable, et mobilise les agents du fisc pour verser un acompte et le récupérer ensuite. Bercy cherche donc à changer la donne.

L'Etat ferait donc une meilleure affaire en versant aux ménages concernés une aide mensuelle pour ceux qui emploient du personnel à domicile. Une opération qui serait blanche financièrement pour les ménages concernés.

Voir aussi:

Pas de crédit d'impôt pour héberger des réfugiés: un mauvais signal pour la solidarité, dénonce La Cimade

Dany Boon accusé d'optimisation fiscale par Mediapart

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Bruno Le Maire annonce une aide directe pour remplacer le crédit d'impôt.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-