Brexit: de grandes banques internationales sollicitent le régulateur boursier français

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 08 décembre 2016
Mis à jour le 08 décembre 2016
Image
City Londres illustrations finances
Crédits
©0x010C/Wikimedia Commons
Le régulateur français des marchés est sollicité par de grandes banques internationales qui sont en quête d'informations sur le Brexit.
©0x010C/Wikimedia Commons
De grandes banques internationales en quête d'information sur le Brexit ont sollicité l'aide du régulateur français des marchés. Le puissant lobby bancaire, la British Bankers' Association, a prévenu récemment que les banques internationales installées au Royaume-Uni étaient prêtes à transférer certaines de leurs activités hors du pays début 2017.

Le régulateur français des marchés est sollicité par de grandes banques internationales qui sont en quête d'informations, selon un de ses responsables, au moment où leur avenir à Londres est assombri par le Brexit.

"Nous en sommes encore au niveau de demandes de renseignements informelles par les consultants, les avocats", a expliqué Benoît de Juvigny, secrétaire général de l'Autorité des marchés financiers (AMF), interrogé mercredi soir sur BBC 2. "Dans d'autres cas, en particulier pour ce qui concerne les grandes banques internationales, c'est une démarche normale mais elles ont déjà entrepris de vrais examens et nous avons reçu beaucoup de questions pratiques sur la manière dont (ces banques) vont être supervisées" en France, a-t-il expliqué.

Ces propos sont tenus alors que la City de Londres redoute depuis le référendum du 23 juin que le Brexit ne se traduise par la perte de l'accès sans entrave au marché unique européen.

Le puissant lobby bancaire, la British Bankers' Association, a prévenu récemment que les banques internationales installées au Royaume-Uni étaient prêtes à transférer certaines de leurs activités hors du pays début 2017, craignant la tournure que pourrait prendre le Brexit.

De son côté, la place financière parisienne a multiplié les initiatives pour faire valoir ses atouts, au cas où la City perdrait de son influence au profit d'autres pays européens.

"Bien sûr Londres a une importante expertise, mais il ne faut pas sous-estimer la nôtre. Pour moi c'est un défi bienvenu mais également dangereux parce que nous pourrions assister à une nouvelle concurrence entre pays, entre régulateurs", a prévenu M. de Juvigny.

 

À LIRE AUSSI

Image
Michel Barnier
Brexit: un accord devrait être conclu d'ici octobre 2018 selon Michel Barnier
Le processus de sortie du Royaume-Uni suit son cours. Une sortie est maintenant annoncée pour 2018, selon les propos de Michel Barnier, négociateur en chef de la Commi...
Publié le 06 décembre 2016
Tendances éco
Image
Le drapeau des partisans du "Brexit"
Brexit: un choc de 70 milliards d'euros sur le budget britannique, les eurosceptiques refusent d'y croire
Mercredi, l'organisme britannique chargé des prévisions économiques officielles a chiffré la facture budgétaire du Brexit pour le Royaume-Uni à 59 milliards de livres ...
Publié le 24 novembre 2016
Tendances éco
Image
Le drapeau des partisans du "Brexit"
Brexit: Londres présente un budget moins austère mais sans éclat
Le gouvernement britannique présente ce mercredi son premier budget depuis le vote pour le Brexit, mais une baisse attendue des prévisions de croissance devrait décevo...
Publié le 23 novembre 2016
Politique