Dentelles de Calais: la société Noyon en redressement judiciaire, le secteur poursuit son déclin

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Dentelles de Calais: la société Noyon en redressement judiciaire, le secteur poursuit son déclin

Publié le 08/09/2016 à 19:42 - Mise à jour à 19:44
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'entreprise familiale Noyon, qui fabrique à Calais de la dentelle pour la haute couture, vient d'être placé en redressement judiciaire. Fleuron industriel il y a cinquante ans, le secteur poursuit sa descente infernale.

Et une mauvaise nouvelle de plus sur le front de l’emploi. Ce jeudi 8, le fabricant de dentelles Noyon, basé à Calais, a été placé en redressement judiciare. L’entreprise a pu obtenir, grâce à cette procédure, un sursis: le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer a en effet décidé d’une période d’observation de six mois.

Créé en 1919, la société emploie actuellement 240 personnes. Elle est spécialisée dans la production de lingerie de qualité pour fournir la haute couture et le secteur du prêt à porter. Problème: malgré ce savoir-faire typique de la région, l’activité de l’entreprise est en plein décrochage. Alors que le chiffre d’affaires était encore de 18,3 millions d’euros en 2014, il est tombé à 15,5 millions en 2015. Et 2016 ne s’annonce guère mieux: le président de cette entreprise familiale, Olivier Noyon, a d’ores et déjà fait savoir qu’il fallait s’attendre à une baisse d’environ 10% cette année.

Ce dernier a d’ailleurs déclaré à l’AFP "travailler sur un plan de redressement, ça passera d’abord par des discussions avec les représentants du personnel, ce qui pourrait entraîner des licenciements. Il faut se restructurer de façon à retrouver un équilibre".

Une nouvelle qui rappelle que, lentement mais hélas sûrement, ce secteur d’activité continue son déclin dans l’Hexagone. Il ya 50 ans, la dentelle dans le nord de la France représentait pas moins de 20.000 emplois. Ils ne sont plus que 1.200 aujourd’hui. En avril 2016, le tribunal de commerce avait accepté l’offre de reprise du dentellier Desseilles, au-bord de la faillite, par le chinois Yongsheng.

Noyon avait déjà été placé en redressement judiciaire en 2008. L’entreprise avait réussi à se sortir la tête de l’eau avec la validation de son "plan de continuation de l’activité". En sera-t-il de même en 2016?

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

La dentelle du nord de la France est loin de son lustre d'il y a cinquante ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-