La cote de satisfaction des chefs d'entreprise envers Emmanuel Macron s'est effondrée en un an

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 28 mai 2018 - 16:54
Image
Emmanuel Macron le 12 avril 2018
Crédits
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
Le niveau de satisfaction a baissé de 34 points en un an.
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
La cote de confiance du président Emmanuel Macron chez les chefs d'entreprise s'est effondrée en un an. Pourtant, les mesures prises par le nouveau locataire de l'Elysée sont favorable aux dirigeants, mais ceux-ci ne voient pas les résultats escomptés arriver.

Emmanuel Macron ne s'attendait sans doute pas à s'attirer les faveurs de l'ensemble de l'opinion après un an d'actions ininterrompues. Mais celui qui assurait en 2015 aux patrons qu'avec lui (alors ministre de l'Economie) ils avaient "l'amour et les preuves d'amour" risque bien de vivre… un amour déçu.

Selon le baromètre CCI France/La Tribune réalisé par Opinion Way, la cote de satisfaction des chefs d'entreprise auprès du président après un an de mandature a plongé dans les abysses. Il a en effet perdu… 34 points en un an (passant de 75% de satisfaction en juin 2017 à 41% en juin 2018). Corollaire de cette chute, l'insatisfaction explicite s'est envolée sur la même période, de 21% à 59%.

Comment expliquer une telle dégringolade envers un président qui a oeuvré dès août 2017 pour faire adopter dans la foulée de son élection les ordonnances sur la réforme du droit du travail?

Les chefs d'entreprise sondés reconnaissent d'ailleurs qu'ils ne peuvent tenir grief au président d'une quelconque dégradation de la situation économique depuis un an. Ils ne sont même pas forcément ulcérés par le passage au prélèvement à la source, 57% y sont d'ailleurs favorables malgré la tâche administrative supplémentaire que cela exigera des employeurs.

Ce n'est donc pas une dégradation de la situation mais le sentiment qui pose problème,celui d'un rythme qui reste trop lent. Ainsi 69% des sondés estiment que malgré les effets d'annonce la situation n'évolue pas vraiment. Une opinion qui tranche résolument avec les opposants au président qui estiment que le calendrier des réformes ne laisse aucun répit.

Lire aussi: Macron appelle les entreprises françaises à investir davantage en Russie

Les chefs d'entreprise sont en outre particulièrement pessimistes pour l'avenir de l'économie française. S'ils sont encore 55% à être confiants sur une évolution positive du contexte hexagonal, ils étaient 75% il y a un an. Si les dirigeants de société n'ont donc pas de raison objective de critiquer Emmanuel Macron, ils semblent le trouver impuissant face au ralentissement de la croissance française (voir ici) pour 2018.

Méthodologie: l'étude a été menée par téléphone entre le 14 et le 22 mai auprès d'un échantillon de 613 dirigeants d'entreprise La représentativité de l'échantillon a été assurée par un redressement selon le secteur d'activité et la taille, après stratification par région d'implantation.

À LIRE AUSSI

Image
Le candidat à la présidentielle d'En marche! Emmanuel Macron le 7 avril 2017 à Furiani
Macron invoque la nécessité d'un "choc de confiance" pour agir par ordonnances sur le marché du travail
Emmanuel Macron a invoqué mardi la nécessité d'un "choc de confiance" pour justifier son souhait de recourir aux ordonnances pour réformer le marché du travail."Je pro...
11 avril 2017 - 09:58
Image
Emmanuel Macron le 1er mai lors d'un meeting à Paris
Macron refuse d'abandonner sa réforme du droit du travail
Emmanuel Macron a refusé lundi d'abandonner, s'il est élu dimanche, son projet de réforme du droit du travail, comme le lui a demandé le candidat de La France insoumis...
01 mai 2017 - 20:22
Image
Le secteur de l'automobile accélère de 28%, ici l'usine PSA de Mulhouse le 29 avril 2015
Flexisécurité à la française? Pour Macron c'est la flexibilité d'abord, malgré l'importance du chômage en France
Si le contenu exact des ordonnances relatives à l'évolution du droit du travail ne sont pas connues avec certitude, Emmanuel Macron et son équipe n'ont jamais caché le...
24 août 2017 - 19:05
Tendances éco
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don