Les data centers gonflent la facture énergétique, des hébergeurs se mobilisent

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les data centers gonflent la facture énergétique, des hébergeurs se mobilisent

Publié le 20/06/2018 à 16:49 - Mise à jour le 27/06/2018 à 17:36
PlanetHoster
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction

-A +A

PARTENAIRE - Les hébergeurs de serveurs (les data centers) ont des besoins énergétiques croissants, accompagnant la masse de données à stocker. Face aux risques pour l'équilibre environnemental, certains acteurs de ce marché développent des pratiques vertueuses pour optimiser leur consommation.

Ce sont des lieux discrets, souvent méconnus de ceux qui peuvent les croiser. Ils représentent pourtant des gouffres énergétiques qui pourraient faire exploser la consommation d'électricité dans les années à venir. Les besoins des data centers ne cessent en effet de croître et rien ne semble pouvoir arrêter la tendance.

Explication: un data center est un lieu physique où sont regroupés des serveurs, soit des ordinateurs mis en réseau et abritant des données permettant au sites existant de pouvoir fonctionner en délivrant l'information recherchée par l'internaute. Si au début du web, ce sont les entreprises elles mêmes qui possédaient leurs propres serveurs, cette tâche a été externalisée à des professionnels de l'hébergement web, garantissant un traitement optimal des données et une maintenance rapide en cas de problème. Mais l'explosion du cloud (le stockage Internet à distance de ressources informatiques jusque-là incluses dans les terminaux) a fait s'envoler les besoins. Les chiffres sont vertigineux: selon une étude de Cisco, la capacité de stockage des serveurs sera multipliée par quatre d'ici 2021 seulement.

Or, les data centers consomment de l'énergie. Beaucoup d'énergie même. Selon l'Union Française de l'Electricité (UFE), pour la France seulement, la consommation électrique de tous les data centers s'élève à environ trois térawattheure par an, soit plus que la consommation électrique de la ville de Lyon. Plus impressionnant encore (ou inquiétant, au choix) selon des données de l'Institut Mines-Télécom, les data centers dans le monde émettent autant de dioxyde de carbone que le secteur de l'aviation civile. Pour leur défense, ces parcs de serveurs peuvent se targuer de ne représenter qu'une part minoritaire de la consommation énergétique générée par l'utilisation d'Internet. L'énergie qu'ils réclament est bien inférieure par exemple à celle utilisée pour fabriquer les terminaux qu'ils desservent ensuite en données. Mais la hausse des besoins, elle, est inéluctable.

Lire aussi: L'UE veut réduire d'un tiers sa consommation d'énergie d'ici 2030

Certains hébergeurs de serveurs décident de prendre leurs responsabilités et se battent pour proposer des solutions de stockage moins gourmandes en énergie tout en assurant une qualité optimale à leurs clients. Le futur du data center sera "vert", car les besoins, eux, ne feront jamais machine arrière.

Et la clé pour réussir à réduire la consommation d'énergie passe par la multiplicité des comportements vertueux. Eclairage des bâtiments via des LED commandées par des minuteries pour optimiser l'éclairage, politique du "zéro papier" (ou presque), tri sélectif des déchets et recyclage du matériel informatique usagé, les sources d'amélioration sont nombreuses. Reste aux prestataires de service de les adopter. Et la tendance ne se cantonne pas seulement à de petites sociétés "militantes", certains acteurs important du marché se lancent dans la bataille comme l'hébergeur web PlanetHoster: son data center français est alimenté par une électricité à 100% issue des énergies renouvelables et l'ensemble de ses serveurs sont sélectionnés pour leur performance en termes de consommation de ressources. Une politique des "petit pas" en apparence mais qui représente aujourd'hui la stratégie la plus responsable pour faire face aux besoins du futur proche. Ou quand le service à court terme et la préservation environnementale à long terme réussissent à marcher de concert.

Auteur(s): La rédaction


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


certains data centers utilisent une énergie verte

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-