Loi finance 2018 - Réduction d'impôts: qui seront les (grands) gagnants?

Loi finance 2018 - Réduction d'impôts: qui seront les (grands) gagnants?

Publié le 27/09/2017 à 16:06 - Mise à jour à 16:38
© Patrick KOVARIK / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): DD.
-A +A

Le projet de loi de finances pour 2018 a été présenté ce mercredi devant le Conseil des ministres. Il prévoit sept milliards de réductions fiscales se concentrant sur quelques dispositifs revus en profondeur. Au plus grand bénéfice de ceux qui en supportaient la charge.

Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances et Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics ont présenté ce mercredi 27 au conseil des ministres le projet de loi de finances pour l'année 2018.

Le très attendu projet présente déjà une différence par rapport aux annonces initiales: il inclut sept milliards de réduction d'impôts selon l'estimation du Haut conseil des finances publiques (HCFP) chargé d'estimer la crédibilité du projet, soit un niveau inférieur aux dix milliards initialement prévus.

Conformément à la volonté d'Emmanuel Macron lors de sa campagne, ces réductions fiscales se concentrent sur quelques réformes majeures dont les bénéficiaires sont donc les grands gagnants de ce premier PLF. Voici les heureux bénéficiaires:

> Les salariés

Dès les 1er janvier prochain, si la CSG augmente pour tous, les salariés bénéficieront d'une baisse de leurs cotisations (2,2 points en début d'année, et 0,95 point au 1er octobre). FranceSoir estimait le gain pour les salariés en fonction de leurs revenus (à peine 5 euros pour un smicard au 1er janvier).

> La majorité des contribuables à la taxe d'habitation

Environ 80% des foyers seront exonérés, comme promis, de ce prélèvement… du moins en 2020. Mais dès 2018, ce sera un tiers de la taxe qui sera ôtée (une fraction au lieu d'une totalité qui explique, en partie, le passage de dix à sept milliards de baisse d'impôts).

> L'ISF

C'est l'un des serpents de mer des débats fiscaux qui est en train de devenir réalité: la transformation de l'impôt de solidarité sur la fortune en "IFI" (impôt sur la fortune immobilière) qui n'inclura plus (et ne ponctionnera donc plus) les valeurs "mobilières" (actions, produits d'épargne…) au-delà d'un patrimoine de 1,3 million d'euros.

> Les entreprises

Elles figureront également au rand des bénéficiaires des réductions fiscales avec la baisse de l'impôt sur les sociétés. Dès 2018, les entreprises faisant au moins 500.000 euros de chiffre d'affaires verront l'IS passer de 33,3% des bénéfices à 28%. Le gouvernement a annoncé que d'ici 2022, à la fin du quinquennat, ce taux tombera à 22%.

Auteur(s): DD.

PARTAGER CET ARTICLE :

Gérald Darmanin a présenté avec Bruno Le Maire le PLF pour 2018.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-