Retraite: quels sont les dispositifs si vous voulez partir plus tôt?

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 11 décembre 2017 - 17:46
Image
Un couple de retraités sur le Pont des Arts à Paris, en décembre 2016
Crédits
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
Il existe des possibilités de partir avant l'âge de 62 ans.
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
Si l'âge de la retraite en France est fixé à 62 ans (âge minimal pour liquider ses droits) des dispositifs permettent encore de partir avant l'âge fatidique. Le tout en attendant une possible grande réforme sur le domaine pour 2018.

Si la réforme du marché du travail a été le grand chantier gouvernemental de l'année de 2017 (ou plutôt de la "demi-année" d'Emmanuel Macron), c'est sous le signe des retraites que 2018 devrait être placé au chapitre "réforme". Le but? Uniformiser les règles de calculs des pensions.

Car le système des retraites à la française est complexe, et derrière la loi générale, il y a des exceptions possibles. Si la règle générale impose d'attendre au moins l'âge de 62 ans pour pouvoir liquider ses droits, il est possible en réalité de partir plus tôt. Parfois même sans toucher à son niveau de pension.

Rappelons tout d'abord que même si les cas deviennent de plus en plus rares, les départs anticipés pour carrière longue sont encore possibles. Première condition, avoir commencé sa carrière avant l'âge de 20 ans. Si vous avez validé au moins cinq trimestres d'assurance retraite avant la fin de l'année civile au cours de laquelle vous avez eu 16 ans, il reste possible de partir avant 60 ans. Si vous les avez validés avant 20 ans, vous pouvez encore partir dès 60 ans.

Pour des raisons démographiques, ces dispositifs vont peu à peu s'éteindre. La principale cause de départ anticipé à la retraite ne sera plus l'âge du début de carrière mais bien le fait d'exercer un travail dit "pénible". En effet, si vous bénéficiez d'un "compte personnel de prévention de pénibilité", l'utilisation de vos points si vous correspondez aux six critères retenus peut vous permettre de gagner jusqu'à deux ans, soit partir à 60 ans. Autre possibilité, plutôt subie celle-ci, de partir à la retraite: le handicap, qui permet de quitter la vie professionnelle (après une cotisation minimale tout de même) à 55 ans en cas de taux d'incapacité à 50% et à 60 ans en cas de taux d'incapacité à 20%. Lorsque l'incapacité résulte d'une maladie professionnelle, le taux plein de la pension est garanti quelle que soit la durée de cotisation.

Lire aussi: Retraite et compte pénibilité: allez-vous devoir partir plus tard avec la réforme en cours?

Dernière possibilité, opter dès l'âge de 60 ans pour la retraite progressive (pour les salariés du privé) permettant de ne travailler qu'à temps partiel, en cumulant un salaire et une partie de votre pension de retraite. Avantage du système, tout en devenant progressivement inactif, vous continuez à cotiser et à vous assurer une meilleure pension pour le "grand saut" à partir de 62 ans.

Pour rappel enfin, 62 ans est l'âge à partir duquel vous pouvez partir à la retraite, même si vous n'avez pas le nombre de trimestres nécessaires. Pour rappel, pour les personnes nées après 1953, cette décote est de 1,25% sur votre pension par trimestre "manquant".

À LIRE AUSSI

Image
Un résident et une aide soignante dans une maison de retraite.
Allemagne: la Bundesbank estime nécessaire de repousser l'âge de la retraite à 69 ans
Les Allemands voient progressivement l'âge de leur départ en retraite passer de 65 à 67 ans. Mais pour la Bundesbank, ce ne sera pas suffisant pour maintenir un niveau...
16 août 2016 - 13:37
Tendances éco
Image
Un résident et une aide soignante dans une maison de retraite.
L'air des maisons de retraites trop pollué
Une étude révèle que les taux de polluants dans l'air des maisons de retraite sont trop élevés. Même lorsqu'ils sont inférieurs aux normes, ils restent dangereux pour ...
12 mars 2015 - 13:18
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.