Suppression de l'ISF: les deux tiers des Français y sont opposés

Suppression de l'ISF: les deux tiers des Français y sont opposés

Publié le 22/04/2016 à 08:17 - Mise à jour à 08:23
©Michel Gile/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Alors qu'Emmanuel Macron suggérait récemment de supprimer l'impôt de revenu sur la fortune (ISF), les deux tiers des Français sont contre cette idée, selon un sondage paru jeudi. Dans le détail, 41% des sondés y sont "tout à fait opposés" tandis que 26% y sont "plutôt opposés".

Les deux tiers des Français sont opposés à la suppression de l'impôt sur la fortune (ISF), selon un sondage Tilder/LCI/OpinionWay publié jeudi 21, au lendemain d'un rappel à l'ordre du Premier ministre sur le sujet, après des propos d'Emmanuel Macron. 41% des personnes interrogées se disent "tout à fait opposées" à la suppression de cette imposition des patrimoines supérieurs à 1,3 million d'euros, tandis que 26% y sont "plutôt opposés". La part de ceux qui y seraient "plutôt favorables" est de 17%, tandis que 15% y sont "tout à fait favorables".

La proportion des "plutôt" ou "tout à fait opposés" monte à 70% chez les femmes (contre 64% chez les hommes) et à 72% chez les actifs des catégories populaires (contre 64% chez les CSP+ et 66% chez les inactifs). Par catégorie d'âge, les 25-34 ans sont le plus opposés à sa suppression (73%), suivis par les 35-49 ans (71%) et les 50-64 ans (70%). Cette proportion tombe à 61% pour les 65 ans et plus, et à 54% pour les 18-24 ans.

Mercredi 20, Manuel Valls a estimé que supprimer l'ISF serait "une faute" au "nom même de la justice", en réponse à une déclaration du ministre de l'Économie Emmanuel Macron dans la revue Risques, reproduite par Le Figaro. "Si on a une préférence pour le risque face à la rente, ce qui est mon cas, il faut préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF", avait déclaré le ministre de l'Economie à la revue spécialisée.

Créé en 1989, l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), qui a succédé à l'IGF (impôt sur les grandes fortunes) instauré par François Mitterrand en 1981 et abrogé par Jacques Chirac durant la cohabitation, a depuis subi de multiples aménagements.

> Ce sondage a été réalisé mercredi et jeudi via un questionnaire en ligne auprès d'un échantillon de 1.001 personnes représentatif de la population française. Sa marge d'incertitude est de 1,5 à 3 points au plus, précisent ses auteurs.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Créé en 1989, l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a succédé à I'GF (impôt sur les grandes fortunes). (Image d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-