Tourisme: 200.000 emplois supplémentaires en cinq ans, ce que promet l'UMIH

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Tourisme: 200.000 emplois supplémentaires en cinq ans, ce que promet l'UMIH

Publié le 31/01/2017 à 14:30 - Mise à jour à 14:56
©Andre Ribeirinho/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Amandine Zirah
-A +A

Après une année d'activité en chute, les professionnels du tourisme ont présenté ce mardi matin leurs propositions d'actions à l'adresse des candidats aux élections 2017 pour tenter de redynamiser le secteur. Pour l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie), principale organisation du secteur, 200.000 emplois peuvent être créés dans les cinq années à venir.

Depuis la vague d'attentats terroristes, les chiffres du tourisme en France ne cessent de dégringoler, mettant à mal l'image du pays. Face à ce constat des plus inquiétants, les professionnels du secteur ont présenté ce mardi 31 au matin leurs propositions d'actions à l'adresse des candidats aux élections 2017. Avec pour objectif de fermer la parenthèse 2016 et de mettre le sujet au centre des débats de la campagne présidentielle et des discussions des prochaines législatives en  juin et sénatoriales en septembre. Réparties en sept chantiers, les points abordés ont pour but de faire du tourisme une priorité nationale afin de contribuer à doper la croissance et l'emploi.

Conscient du long chemin à parcourir, l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) et ses syndicats associés, à l'origine du plan d'actions, ont notamment expliqué vouloir dynamiser l'attractivité touristique afin de gagner un point de PIB supplémentaire en cinq ans. Par conséquent, ils demandent aux candidats d'investir davantage (100 millions d'euros par an) pour la promotion de la destination France. Pour ce faire, la création d'un fonds, soutenu par l'Etat et alimenté par les acteurs du tourisme, a notamment été évoquée. Ils demandent également  de faire du tourisme "une affaire d'Etat", de permettre à l'Hexagone de proposer une haute qualité d'accueil mais aussi de développer le tourisme en outre-mer, "une arme contre le chômage". Selon eux, ces investissements permettraient ainsi la création de 200.000 emplois.

Pour y parvenir, ils rappellent également la nécessité pour les entreprises d'avoir un environnement stable pour maintenir l'activité, créer des emplois et de la richesse. Car les charges patronales, trop hautes, et les nouvelles règlementations, trop nombreuses, ne cessent de mettre à mal le secteur, d'où le souhait des professionnels de maintenir l'enveloppe du Crédit impôt compétitivité emploi (CICE). Pour eux, il est également nécessaire de faire sauter les verrous de la formation dont l'image s'est dégradée au fil des années.

Au total, le tourisme représente 7,4% du PIB national, compte deux millions d'emplois directs et indirects et génère 158,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015. "Les candidats aux élections 2017 doivent prendre en compte que nous créons beaucoup d'emplois et que nous ne sommes pas délocalisables", a notamment expliqué à FranceSoir Laurent Lutse, président national des cafés, bars, brasseries et monde de la nuit de l'Umih. Et d'ajouter: "il faut qu'ils parlent un peu plus du tourisme car eux-mêmes s'en servent. Toutes leurs discussions se font bien souvent autour d'une bonne table. Le café c'était le parlement du peuple, là où toutes les lois se discutaient".

Reste désormais à savoir si ce plan d'action va bel et bien tenir ses promesses, comme le suggèrent les professionnels du secteur. Car par le passé, certaines prévisions n'avaient pas eu l'effet escompté. Pour rappel, Pierre Gattaz, le président du Medef, avait promis en 2013 la création d'un million d'emplois sous cinq ans grâce aux CICE et au Pacte de responsabilité. Mais quatre ans plus tard, malgré un léger mieux en apparence côté chômage, les résultats ne sont toujours pas aux rendez-vous.

Auteur(s): Amandine Zirah

PARTAGER CET ARTICLE :

Trois mois avant l'élection présidentielle, l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) interpelle les candidats.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-