Veuf ou veuve: vers le retour de la demi-part fiscale... pour compenser la CSG?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Veuf ou veuve: vers le retour de la demi-part fiscale... pour compenser la CSG?

Publié le 20/03/2018 à 16:00 - Mise à jour à 16:19
©Stéphane Demolombe/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un député LREM souhaite porter dans la prochaine loi de finances la réintroduction de la demi-part fiscale pour les veufs et les veuves, définitivement supprimée en 2014. Une porte de sortie pour calmer la grogne des retraités qui supportent la hausse de CSG?

Il s'agirait-là d'une manière de calmer l'inquiétante (et durable) colère des retraités sur la hausse de la CSG (pour ceux qui ne bénéficiaient pas de l'exemption ou du taux réduit) que la majorité présidentielle ne s'y prendrait pas autrement. Pourtant le porteur du projet jure que non: un député LREM, Sacha Houlié, souhaite porter pour la prochaine loi de finances, celle de 2019 (qui sera votée fin 2018), la réintroduction de la demi-part fiscale pour les veufs et les veuves.

Pour rappel, avant 2008, le veuvage permettait à un foyer fiscal d'augmenter son quotidien d'une demi-part ce qui permettait donc de réduire le niveau d'imposition d'une personne se retrouvant seule, et qui payait donc moins d'impôts qu'un célibataire.

C'est en 2008 que Nicolas Sarkozy a décidé de supprimer progressivement cet avantage. Il a totalement disparu en 2014. Il pourrait donc revenir sur le devant, permettant un gain fiscal aux retraités imposables… qui sont souvent ceux qui supportent la hausse de la CSG.

Lire aussi: Le gouvernement inflexible face au débat sur la "cagnotte fiscale"

Reste encore à savoir si tous les retraités sont concernés ou si un plafond de revenus serait inclus dans la mesure. La hausse du quotient pour la demi-part concernait tout de même deux millions de contribuables. Le député Sacha Houlié évoque la possibilité de plafonner cet avantage fiscal aux veufs ou veuves gagnant moins de 2.300 euros. Reste à savoir si les actifs seraient concernés également. Coût estimé pour les finances publiques selon Bercy: 700 millions d'euros avec un plafond et un milliard d'euros si la mesure est déplafonnée.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les veufs ou les veuves vont-ils profiter de nouveau d'une demi-part fiscale supplémentaire?

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-