Vinci: une enquête ouverte sur l'affaire du faux communiqué

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 28 novembre 2016 - 19:02
Image
Les valeurs boursières à Paris.
Crédits
©Kenzo Tribouillard/AFP
Le faux communiqué a entraîné une chute en Bourse du groupe de BTP Vinci.
©Kenzo Tribouillard/AFP
La publication d'un faux communiqué évoquant le licenciement du directeur financier du groupe BTP Vinci, la semaine dernière, avait entraîné une chute en Bourse importante. Ce lundi, le parquet national financier a décidé d'ouvrir une enquête contre X.

Une enquête préliminaire a été ouverte la semaine dernière après la diffusion d'un faux communiqué qui a fait chuter le groupe de BTP Vinci en Bourse, a-t-on appris ce lundi 28 auprès du parquet national financier (PNF).

Le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire contre X du chef de "diffusion d'informations fausses ou trompeuses de nature à agir sur les cours"Mardi dernier, un communiqué de presse mensonger d'origine inconnue affirmait que le groupe de BTP avait licencié son directeur financier après la découverte de prétendues erreurs comptables.

Reprise par certains médias, l'information avait provoqué un effondrement du titre du groupe en Bourse qui avait dévissé de plus de 18%, au plus fort de la baisse, faisant fondre de 6 milliards d'euros la capitalisation boursière de Vinci. Le groupe avait démenti le contenu du communiqué.

Le document, mis en ligne sur un site internet miroir - réplique très similaire du vrai site - mais avec une adresse distincte (vinci.group et non vinci.com), était signé du nom du véritable responsable des relations presse, tout en renvoyant à un faux numéro de téléphone."Cette enquête d'initiative a été ouverte dès la révélation de l'affaire", sans attendre la plainte annoncée vendredi par le groupe, a indiqué un porte-parole du PNF à l'AFP.

Les investigations, confiées à la brigade financière de la préfecture de police de Paris, se dérouleront en lien avec l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui a elle aussi déclenché une enquête au lendemain de l'affaire, afin de "déterminer toutes les responsabilités" après ce "grave dysfonctionnement du marché".

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine