Les Etats de l'Union européenne vont lourdement taxer l'acier chinois et taïwanais

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Les Etats de l'Union européenne vont lourdement taxer l'acier chinois et taïwanais

Publié le 27/01/2017 à 13:52
©Atta Kenare/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

La Commission européenne a validé un plan de taxation aux frontières de l'acier en provenance de Chine et de Taïwan. Les Etats pourront appliquer des barrières douanières pouvant aller jusqu'à presque 65%.

La Commission européenne a mis en place des mesures anti-dumping définitives contre des produits en acier originaires de Chine, mais aussi de Taïwan, un secteur en surcapacité mondiale déjà très surveillé par l'UE, a-t-elle annoncé vendredi 27 dans un communiqué.

Les produits concernés -des "accessoires de tuyauterie en aciers inoxydables à souder bout à bout"- sont généralement utilisés dans l'industrie pétro-chimique, la préparation des aliments, la construction navale, la production d'énergie et la construction.

Bruxelles, qui avait ouvert une enquête le 29 octobre 2015 à la suite d'une plainte du secteur, est arrivé à la conclusion que les produits chinois et taïwanais avaient été vendus à perte en Europe.

"Les exportations chinoises seront désormais taxées" à hauteur de "30,7% à 64,9%". Les produits originaires de Taïwan se verront appliquer des droits de douane "de 5,1% à 12,1%".

Selon l'UE, 39 mesures anti-dumping ou anti-subventions ont été mises en place contre des produits en acier, dont 17 visent la Chine.

Ses Etats membres se sont entendus en décembre sur un texte qui autorisera à l'avenir Bruxelles à imposer des sanctions tarifaires plus élevées qu'auparavant en cas de dumping sur les matières premières, une mesure essentiellement destinée à contrer les exportations chinoises.

Une fois définitivement adopté, ce règlement permettra aux Européens d'exiger des droits de douane plus élevés qu'avant -ils ne se limiteront pas comme par le passé à simplement compenser le manque à gagner de leurs fabricants- sur les produits qui utilisent des matières premières soumises au dumping, sous certains conditions.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les produits chinois et taïwanais étaient vendus à perte pour toucher durement les producteurs européens.

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-