Bernard Kron : le système de santé malade de son administration

Bernard Kron : le système de santé malade de son administration

Publié le 24/12/2021 à 12:00
F. Froger / D6
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

"Blouses blanches, colère noire" (éditions Max Milo) : le docteur Bernard Kron était venu nous présenter son constat et ses propositions au printemps dernier. Huit mois après, le système de santé français semble toujours aussi mal en point, voire dans un état aggravé : comment et pourquoi en est-on arrivé là ? Quels remèdes préconise-t-il ? C'est sur le plateau du "Défi de la vérité" que Bernard Kron, chirurgien, membre de l'Académie nationale de chirurgie et vice-président de l'Association des anciens Internes des Hôpitaux de Paris, est venu livrer son analyse, alors que la campagne présidentielle se met en route et qu'il espère que quelques-unes de ses propositions seront reprises par les candidats.

Convaincu que les injections anti-covid sont d'une efficacité avérée pour prévenir les "formes graves" le Dr Bernard Kron rappelle le caractère éminemment politique de ces campagnes de vaccination massives, notamment avec l'exemple d'Israël.

Loin des assertions de fonctionnaires qui imputent la saturation des hôpitaux aux non-vaccinés, qu'il juge farfelues, c'est la crise de l’hôpital qui a son attention : une crise structurelle et ancienne.

Principal problème : la difficulté des conditions de travail du personnel soignant. « On recommence à avoir des démissions à l’hôpital, car le personnel qui était extrêmement dévoué, qui dormait même parfois dans sa voiture pour ne pas contaminer sa famille en a assez que l’Assistance Publique, notamment, ne trouve pas solutions pour recruter du personnel. »

Pour Bernard Kron, l’hôpital français est malade de l’obésité de son administration, qui représente à elle seule 32% des effectifs, contre 22% en Allemagne. En supprimant un tiers des postes administratifs, cela dégagerait des fonds pour employer « 100 000 soignants supplémentaires », explique-t-il.

Il avance trois propositions concrètes pour aider à sortir de cette crise structurelle : mieux former les étudiants en médecine, raccourcir l’internat de médecine d’une ou deux années, et recruter des médecins via un concours qui serait ouvert à tous les ressortissants européens et des pays francophones.

Sera-t-il écouté par les candidats à l'élection présidentielle ? Lui n'exclut pas d'apporter son expertise à qui la demandera, quel que soit le bord politique.

Voir aussi : Requiem pour la "médecine humaniste" ? Dr Bernard Kron, l'entretien essentiel

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour Bernard Kron, l'hôpital souffre de l'obésité de son administration.

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir