"On ne peut pas dire à tous ceux de plus de 50 ans, vaccinez-vous !" Dr Sauveur Boukris

"On ne peut pas dire à tous ceux de plus de 50 ans, vaccinez-vous !" Dr Sauveur Boukris

Publié le 28/10/2021 à 10:04
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

« Quand vous me dites qu’il y a deux effets secondaires, je vous dis qu’il y en a dix ». Depuis plus de 15 ans, le Dr Sauveur Boukris alerte sur les dérives de l’industrie pharmaceutique. Ce médecin généraliste explique comment il en est venu à retracer l’histoire de cette jeune industrie, aujourd’hui plus prospère que l’industrie automobile, entre autres.

C’est depuis son cabinet que ses questionnements ont émergé. Ses patients eux-mêmes sont venus lui apprendre les problèmes des médicaments qu’il prescrivait : « Docteur, vous avez failli me tuer » se plaint un de ses patients à qui il avait prescrit un produit qu’on l'avait fortement incité à proposer. « Mes patients ont su avant moi les dangers du Vioxx, prescrit par Merck and Co (MSD), à travers la télé, je ne l’ai appris que par eux et ensuite je suis allé me documenter », confie le médecin généraliste.

Auteur de plusieurs livres, il publie en ce début d’année « 10 000 morts sur ordonnance : comment les éviter », aux éditions du Cherche midi. Dans cet entretien, il nous explique de quelle manière il faut pouvoir remettre en question les traitements que l’on essaye de nous vendre, tout en nous proposant des solutions à cette crise médicale : « je ne souhaite pas en disant cela, que les gens oublient les médecins et pensent s’y substituer totalement, mais il faut de vraies réunions entre médecins pour que l’on puisse régler ce problème ».

Pour le docteur, des coupables identifiés : les conflits d’intérêts et le lobbyisme entrepris par ces laboratoires : « L’industrie pharmaceutique est passée des mains des pharmaciens aux mains des hommes d’affaires, qui venaient de mondes complètements différents à celui de la médecine. Ils y ont vu une manne financière potentielle et se sont dit qu’ils allaient investir là-dedans pour faire fortune, ce qu’ils ont fait ».

Les vaccinés sont-ils alors un produit marketing rentable comme un autre ? Nous lui avons posé la question dans ce "Défi de la vérité", enregistré à son cabinet, dans le 9ᵉ arrondissement de Paris.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dr Sauveur Boukris : "Soigner le malade n'est pas leur priorité, ce qui compte : c'est vendre"

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir