Rwanda : la face cachée de la France - entretien avec Charles Onana

Rwanda : la face cachée de la France - entretien avec Charles Onana

Publié le 01/06/2021 à 17:06
Fs
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

La France sait ce qu’il s’est passé la veille du génocide rwandais. Le docteur en science politique et journaliste d’enquête, Charles Onana, a relevé "le Défi de la vérité", et il est affirmatif sur le sujet : il revient sur cet épisode terrible de l’histoire et tente de démontrer qu’il y a encore beaucoup d’incohérences dans les discours, et de secrets que certains ne veulent pas dévoiler.


Trois Français sont morts dans l’attentat du 6 avril 1994 où le président Hutu, Juvénal Habyarimana, avait été tué, ce qui a entraîné le déferlement de violence contre les Tutsis.

Pourquoi la France n'essaie pas de tout faire pour trouver les coupables, alors qu'elle en a les moyens ? Le spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs nous explique également comment les excuses d’Emmanuel Macron, le 27 mai dernier, sont biaisées. Le président de la République avait reconnu la responsabilité de la France dans le génocide car le gouvernement Mitterrand était resté proche des décisionnaires Hutus, mais selon Charles Onana, Macron a été mal conseillé, il est difficile de croire que Mitterrand et son gouvernement aient pu rester aveugles sur ce qu’il se passait dans ce pays où la France a de forts intérêts économiques.

En effet, le Rwanda est riche en matières utiles à la France : entre autres, le cobalt et le coltan, qui sont des matières que l’on utilise pour créer des voitures électriques, des téléphones, etc.

L’auteur vient nous présenter son nouvel ouvrage, Enquêtes sur un attentat : Rwanda, 6 avril 1994, aux éditions l'Artilleur. Il répond aux questions de Romain Pauc.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Charles Onana : "Quand on ne peut pas détruire le message, on tire sur le messager".

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir