"On crache sur l'avenir" : le sénateur Alain Houpert défend les étudiants en médecine

"On crache sur l'avenir" : le sénateur Alain Houpert défend les étudiants en médecine

Publié le 30/09/2021 à 11:47
F. Froger / D6
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

Les universités ont dupé les étudiants en première année de médecine sur la réforme imposant un oral en plus de l’écrit en première année. Les jurys n’étaient pas préparés, les barèmes et les notations n’étaient pas équitables, la note d’oral comptait pour 72% au lieu des 50% annoncés, alors qu’ils n’étaient même pas préparés. Et surtout, aucun décisionnaire ne veut prendre ses responsabilités : « chacun se refile la patate chaude » selon Alain Houpert, sénateur de la Côte-d'Or et médecin radiologue, qui s’élève pour défendre ces étudiants. Quel diagnostic ? Quelles solutions ? Il répond à nos questions dans cet "Entretien essentiel".

« On casse des vocations, j’ai rencontré ces jeunes, ils ont une vraie passion pour ce domaine. Et c’est huit mois de travail qui sont jetés en l’air », regrette le parlementaire, « 30% du personnel de l'hôpital, ce sont des administratifs, et on dit qu'il manque des médecins ! Il manque des gens compétents auprès des patients. On devrait être en surnombre au collège des aides-soignants, des infirmières, alors que nous avons pléthore de personnel dans le background, ce qu'on appelle les bureaux, et l'administration. »

 

Voir aussi : "On forme des médecins, pas des orateurs" : des étudiants en colère contre l'oral de médecine

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le sénateur Alain Houpert défend les étudiants de médecine.

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir