"Ce qui se passe à l’intérieur de notre corps ne peut être soumis au diktat étatique" Richard Cross

"Ce qui se passe à l’intérieur de notre corps ne peut être soumis au diktat étatique" Richard Cross

Publié le 21/10/2021 à 20:12
Neyer Valeriano / FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

Coach vocal ayant accompagné les plus grands chanteurs et exercé ses talents pour des comédies musicales à succès ou à la télévision (Popstars, Star Academy), Richard Cross sort volontiers des sentiers battus. Un "Entretien essentiel" qui est l'occasion d'évoquer avec tout son franc-parler une vie riche et nourrie d'expériences éclectiques.

Né dans un environnement musical, Richard Cross apprend le piano et le chant dès son plus jeune âge. Après un bac littéraire qu’il décroche à 16 ans, sa curiosité "contrarie" quelque temps sa vocation littéraire puisqu’il commence des études de médecine pour comprendre le fonctionnement du corps.

Durant ces études médicales, il continue le chant au conservatoire de musique de Bordeaux. Après avoir tenté d’entrer au Conservatoire de Paris, il est forcé de renoncer à cette ambition ; la tessiture vocale de contre-ténor dans laquelle il se reconnaît est encore mal acceptée des professeurs de l’époque.

Cette situation le pousse à abandonner la médecine et les études musicales en France pour partir aux États-Unis. À l’occasion de son séjour et en parallèle à ses études de chant, il découvre les nouvelles thérapies enseignées par Milton Erickson (l’hypnose ericksonienne) et Richard Bangler (programmation neuro-linguistique) à l’université de Stanford (Palo Alto). Sans avoir d’idée précise sur ce qu’il pourra faire de cet enseignement, il s’intéresse à cette branche de la psychologie qui lui ouvre de nouvelles perspectives pour communiquer avec les autres.

De retour en France, il se produit sur scène dans certaines revues musicales notamment Frénésie 80 donnée au Moulin-Rouge. À cette période, Annie Lennox, chanteuse du groupe Eurythmics qui a perdu sa voix après une période intense faite de nombreuses tournées, lui demande de l’aide. Cette rencontre lui permet de commencer à forger ce qui va devenir plus tard le coaching vocal, un accompagnement des chanteurs pour les aider à acquérir ou à retrouver un confort vocal.

Devenu conseiller vocal au Studio des Variétés dans les années 90, il collabore à de nombreuses comédies musicales comme Roméo et Juliette, Les 10 commandements ou Les Demoiselles de Rochefort. Dans les années 2000, il est demandé par la télévision et participe au programme Popstars sur M6 puis aux saisons 5,6 et 7 de la Star Academy sur TF1.

Fort de toutes ces expériences et de la connaissance qu’il a acquise dans diverses disciplines, émerge avec le temps une pratique plus large, un « coaching de vie », accompagnement global des personnes qui va bien au-delà de la voix et qui est destiné à répondre au mieux aux problèmes que rencontrent les personnes en période de grande vulnérabilité. Son accompagnement ne se limite pas aux chanteurs puisqu’il accompagne également acteurs, présentateurs radio ou encore hommes politiques.

Contaminé par le HIV, Richard Cross vit avec le sida depuis plus de 35 ans. S’il a eu connaissance de sa séropositivité en 1982, sa santé se dégrade en 1995, les médecins lui donnent six mois d’espérance de vie. Dans la lutte pour sa survie, son problème de santé l’amène à s’intéresser aux médecines alternatives et complémentaires et à l’hygiène alimentaire pour renforcer son système immunitaire, une démarche qui se solde par une victoire contre la maladie puisqu'il est redevenu porteur sain.

Fort de son expérience et de ses connaissances acquises dans le domaine médical, Richard Cross a une vision de l'épidémie de Sars-CoV-2 qui sort des sentiers battus. Inquiet d'une forme de biopouvoir, il pense que ce qui se passe à l’intérieur de notre corps ne peut être soumis à un diktat politique et étatique, et dénonce une pratique trop uniforme de la médecine. Sans opposer les médecines, il prône une vision beaucoup plus ouverte qui associe à la médecine allopathique, et les médecines alternatives pour éviter de tomber dans « le tout chimique » et retrouver un équilibre.

Ces réflexions le conduisent à un questionnement plus large sur ce qu’est la science et la vérité scientifique. Dénonçant un scientisme ambiant qui ne laisse place qu’à une seule voie pour interdire d’explorer d’autres pistes, il partage la vision de Didier Raoult qui préfère parler de "connaissance" que de "vérité" scientifique.

Enfin, il revient sur le silence du milieu artistique, marqué par une certaine docilité envers la politique sanitaire. Il suggère que les artistes ne sont pas très sensibilisés à leur santé et n’ont pas de réelle vision sur le sujet. Si tous n’ont pas une vie faite d’excès, la plupart ont des rythmes de vie très éloignés d’une vie saine.

Un entretien essentiel nourri d’une sagesse pluridisciplinaire qu'il s'attache à inscrire dans une vision socratique de faire apparaître la vérité par la discussion.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Richard Cross, entretien essentiel

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir