En Italie, la percée aux municipales d'un nouveau parti opposé à l'obligation vaccinale : Alessandra Bocchi, du mouvement 3V

En Italie, la percée aux municipales d'un nouveau parti opposé à l'obligation vaccinale : Alessandra Bocchi, du mouvement 3V

Publié le 19/10/2021 à 16:45
Movimento 3V
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

« En Italie, beaucoup de personnes ont choisi de changer le paysage politique. » Dans ce debriefing, Alessandra Bocchi, présidente du parti politique Movimento 3V (« nous Voulons la Vérité sur les Vaccins ») nous parle du « Green Pass » entré en vigueur le 16 octobre dernier.

Dernière étape de la campagne vaccinale italienne, cette obligation nouvelle prendrait ses origines lors d'un voyage effectué, en 2014, par le ministre Beatrice Lorenzin et le patron de l'AIFA (l'ANSM italienne), le professeur Sergio Pecorelli, aux États-Unis. Suite à leurs échanges avec Barack Obama, alors président des États-Unis et avec différentes personnes influentes, l'Italie a été désignée fer de lance de la vaccination pédiatrique dans le monde.

Selon Mme Bocchi, ce voyage de 2014 illustre un état de fait qu'elle déplore : l'Italie se trouve dans un état de soumission, elle n'est pas souveraine tandis que le problème auquel nous sommes confrontés depuis 2020 est en réalité créé par les « globalistes ». Chaque pays doit maintenant apprendre à agir en souverain.

Elle revient sur la personnalité de l'homme d'État, Enrico Mattei (1906-1962), dirigeant de l'Ente Nazionale Idrocarburi. Patriote et résistant, Mattei a défié les multinationales anglo-américaines du pétrole pour hisser l'Italie, alors ruinée par la Grande Guerre, au rang des grandes puissances industrielles. La campagne de presse contre les prétendus « No Vax » aujourd'hui, rappelle étrangement celle d'Indro Montanelli dans le Corriere della Sera contre le parlementaire. Mme Bocchi souligne que le député était, comme M 3V, difficile à ranger dans une case. Quoique catholique et de droite, son action traversait toutes les lignes de démarcation des partis et il a noué d'excellentes relations avec l'Algérie, où il est vénéré, avec l'URSS et avec la Chine.

Enrico Mattei, ancien industriel et député italien

Pour ce qui est de l'état de la jeunesse italienne aujourd'hui, Mme Bocchi considère que la propagande pro-vaccinale est extrêmement tordue, axée sur l'hédonisme : se faire vacciner pour pouvoir continuer à profiter des divertissements. L'esprit critique de la jeunesse, dit-elle, n'est pas non plus sollicité par les formes de musique infantilisantes qui sont à la mode telles la techno, le dubstep, la trap, entre autres qui s'avèrent étouffoirs de la pensée. Cependant, elle observe depuis quelques semaines que de plus en plus de jeunes se joignent aux manifestations anti-"green pass". Finalement, appelant à la « résistance créatrice », elle se félicite du succès du nouveau canal de réinformation créé le 2 novembre 2020 par Riccardo Rochesso et le candidat M 3V à la mairie de Rome, Luca Teodori ; ce canal, qui s'appelle Cento Giorni da Leoni (proverbe italien : "mieux vaut vivre 100 jours en lion que 1000 jours comme une brebis") enregistre désormais plus de cinq millions de vues par mois, avec jusqu'à 300 000 vues par émission.

Luca Teodori, premier secrétaire du parti 3V

Le Mouvement 3V est né en 2019 des soupçons de pères de famille et citoyens concernant les accidents vaccinaux et l'impact sur le système immunitaire des dix vaccins pédiatriques soudainement rendus obligatoires, en 2016.

À Rimini, avec 4,3% des voix dans les dernières élections municipales, et à Trieste (environ 4,5% des voix) M 3V dépasse désormais Cinque Stelle (mouvement cinq étoiles) - qui perd la moitié de ses électeurs lors de ces dernières élections - et a fait élire deux conseillers municipaux. Par contre, dans les grandes villes entourées de banlieues, où la logistique, la couverture de presse et le financement priment, M 3V a obtenu environ 0,50% des voix.

Depuis 2020, seul M 3V s'oppose frontalement aux mesures anticonstitutionnelles imposées, et ce faisant, est devenu le sixième ou septième parti politique d'Italie avec environ 30 000 adhérents. La plateforme de M 3V, quoiqu'encore rudimentaire, appelle à l'arrêt immédiat des opérations de privatisation et financiarisation de la santé et des biens publics, la réouverture de toutes les structures publiques démantelées et la garantie de la primauté du bien commun sur le profit privé. Sur le plan de la famille, elle réaffirme que les enfants ne sont pas la propriété de l'État, mais la responsabilité des parents. Toute intervention étatique doit être limitée aux cas d'extrême nécessité. M 3V rejette l'éducation à distance comme hautement préjudiciable pour le développement psycho-physique et intellectuel des jeunes, qui ont besoin de contacts directs. Le parti appelle à un soutien massif aux PME, qui sont la colonne vertébrale économique de l'Italie, et aux autres secteurs ayant souffert des mesures dites anticovid.

Organisée, la fondatrice du parti 3V explique les points-clé de leur combat : lutte contre la vaccination obligatoire et le passeport sanitaire, dit « green pass », en Italie. Rejet des mesures prises au niveau national et régional contre la propagation du Covid-19. Soutien aux soins précoces anticovid-19. Opposition à toute entrave à la recherche de la vérité dans le domaine médical et scientifique.

Découvrez son debriefing, proposé en partenariat avec BonSens.org.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Alessandra Bocchi, présidente du parti 3V movimento, qui propose en Italie une alternative aux politiques sanitaires.

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir