"Covidisme, climatisme, anti-syrianisme : même combat ?" Ambassadeur Peter Ford

"Covidisme, climatisme, anti-syrianisme : même combat ?" Ambassadeur Peter Ford

Publié le 13/11/2021 à 15:34
BBC / FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

Ancien chef de la British Syrian Society, ancien ambassadeur au Bahrein et en Syrie, ex-représentant du Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Peter Ford figure parmi les diplomates les plus chevronnés du Royaume-Uni.

Au moment où l'attaque tous azimuts a été lancée contre la Syrie en 2011, il a d'abord été invité sur tous les plateaux de télévision. Son refus de se joindre à la meute antisyrienne étant devenu manifeste, il a cependant été rapidement cantonné aux médias dits "alternatifs". Fait singulier dans le corps diplomatique : depuis la crise Covid, l'ambassadeur a été le plus souvent vu dans la rue aux côtés des manifestants s'opposant aux restrictions des libertés publiques sous prétexte du Covid.

Dans ce debriefing, l'ambassadeur se concentre sur la question de la propagande : pour lui, le récit officiel sur la crise "Covid" repose sur le même modus operandi que la guerre de propagande lancée contre les trois États laïcs que sont l'Irak, la Libye et la Syrie. On peut voir des images de nourissons "débranchés" dans un hôpital de Koweit… Ou d'enfants "suffoquant sous les armes chimiques" en Syrie, ou encore des images de vieillards agonisant dans les couloirs des hôpitaux de Bergamo. Selon Peter Ford, c'est un schéma identique à celui déployé dans la guerre de propagande "réchauffement climatique".

Par ailleurs, l'ambassadeur considère que la Syrie ne représente que peu de valeur stratégique en tant que telle pour les pays occidentaux : si elle est devenue une cible de prédilection, c'est tout simplement en raison de son alliance d'abord avec l'Iran, mais surtout avec la Russie. Il trouve un charme tout relatif dans ce qu'il décrit comme une "obsession coloniale" pétrie de préjugés qu'entretient l'Angleterre vis-à-vis de la Russie ; son pays semble préférer voir le chaos et la destruction en Syrie, plutôt que de reconnaître que c'est la Russie désormais qui a toutes les cartes en main.

Tandis que la communauté chrétienne, très importante, soutient largement le gouvernement, elle a été reniée par l'Occident au point où l'Angleterre a même refusé d'accorder des visas à des évêques syriens en visite. Tout comme d'autres minorités ethniques et religieuses, si les jihadistes s'étaient saisis du pouvoir, les chrétiens auraient vraisemblablement été liquidés.

Peter Ford voit l'OTAN comme simple "feuille de vigne" pour les États-Unis ; obéissant au doigt et à l'œil, les autres États membres n'hésitent pas à agir aveuglément contre leur propre intérêt national. Ainsi, le roulement de tambours de guerre contre la Chine, manifesté par le déploiement de bâtiments de guerre dans des zones maritimes qui la concernent au plus haut chef sont un défi à la raison.

Pour conclure, Peter Ford affirme n'avoir aucun conflit d'intérêt et observe que personne ne déciderait de défendre la vénérable Syrie plutôt qu'une pétromonarchie cliente de l'OTAN, si l'objectif était l'enrichissement personnel.
 


Documents : Le Daily mail - Blast

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Peter Ford, expert du monde arabe, est l'invité d'un debriefing.

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir