"La peur du Covid n’existe plus, mais les mesures existent", les artistes s’expriment

"La peur du Covid n’existe plus, mais les mesures existent", les artistes s’expriment

Publié le 12/12/2021 à 16:49 - Mise à jour à 16:56
Manifeste international des artistes libres
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Les intermittents du spectacle sont toujours sous pression avec le passe sanitaire. Sans schéma vaccinal complet, impossible pour eux d'accéder à une salle de spectacle, y compris pour répéter, ou d'assurer un cours. Un sujet que nous avions déjà eu l'occasion d'aborder en septembre dernier en recevant trois artistes ayant signé Le Manifeste international des artistes libres, rédigé à l'initiative de Tristan Edelman.

Nous vous diffusons aujourd'hui un nouvel entretien, consacré au même thème, avec Sica, Mihuma et Olaf, respectivement danseuse, rappeur et plasticien. Pour information, cette vidéo a été enregistrée le 15 octobre, mais n'avait pu être diffusée jusqu'à maintenant pour des raisons indépendantes de notre volonté.

Faute d'être vaccinée, Sica, professeure de danse depuis plusieurs années, est aujourd'hui obligée d'assurer ses leçons par visioconférence. Conséquence : elle a perdu la moitié de ses élèves.

Rappeur, auteur et musicien, Mihuma est originaire du Congo, pays avec lequel il garde des liens très étroits : « Là-bas, les gens n'ont plus peur du Covid-19. Ils ont conscience qu’on peut avoir confiance dans les traitements. Il y a des cas de Covid bien entendu, mais la population est soignée à l’azithromycine. On peut aussi trouver de l’ivermectine en pharmacie. […] Il y a quelques années, on avait eu Ebola, qui était nettement plus mortel. On l’a traité sans jouer sur la peur, on a juste traité le problème ».

Voir aussi : "Les artistes ne peuvent plus travailler" avec le passe sanitaire : témoignages

Olaf Probst est un plasticien allemand. Son travail porte notamment sur les catastrophes : « Le catastrophisme, c'est la capacité pour l’humanité à s’autodétruire complètement ». Professeur d'arts plastiques en Allemagne, il se désole de la généralisation des outils numériques dans l'enseignement : « L'heure est à la digitalisation. Cela peut avoir des effets bénéfiques dans la communication, mais ce sont aussi des outils de surveillance. Maintenant, rien ne part dans l’air et tout est surveillé. Je travaille dans une école privée donc elle est un peu plus en avance sur les autres. Nous avons on a des iPads. On ne peut s'empêcher de penser que Le Meilleur des mondes d'Aldoux Huxley se met en place petit à petit. »

Initiateur du Manifeste des artistes libres, Tristan Edelman souhaite pour sa part réunir tous les artistes souhaitant s’exprimer sur ce qu’il juge être des dérives politiques et sociales.

Voir aussi : "Manifeste international des artistes libres : de tous les pays unissons-nous contre le chantage !"

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des artistes s'expriment contre le passe sanitaire.

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir