La discrimination vaccinale à l'épreuve de la Constitution indienne : Dipali Ojha de retour

La discrimination vaccinale à l'épreuve de la Constitution indienne : Dipali Ojha de retour

Publié le 09/09/2021 à 19:57
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

Retour de Dipali Ojha, avocate devant le Tribunal de grande instance de MumbaÏ et à la Cour suprême de l'Inde, ainsi que membre de l'Indian Bar Association.

L'IBA conteste depuis août 2021 des circulaires officielles interdisant à toute personne n'ayant pas reçu deux doses de vaccin de fréquenter les centres commerciaux, travailler depuis son bureau ou utiliser les chemins de fer qui sont fondamentaux pour la région de Mumbai. Ces circulaires discriminatoires violent la Constitution.

Or, les Hautes Cours des États du nord-est de l'Inde se sont prononcées contre une telle discrimination entre vaccinés et non-vaccinés, en reconnaissant que les premiers sont aussi porteurs du virus, éventuels “super-propagateurs”, et obligés à faire usage des gestes-barrière.

Par ailleurs, seule une toute petite minorité d'Indiens – 9% - ont pris deux doses de vaccin, et 50% une première dose. On discrimine donc en faveur d'une minorité minuscule. Eu égard aux effets indésirables, des millions d'Indiens ne croient plus au récit officiel et ne veulent plus entendre parler de la deuxième dose. L'IBA est bombardée de demandes d'assistance juridique pour contester les tentatives de vaccination forcée. La semaine dernière, par exemple, un groupe d'enseignants de l'État du Maharashtra est venu voir l'IBA avec un circulaire qui leur a été présenté vers le 27 août les sommant à faire une deuxième injection avant le 5 septembre.

L'ivermectine est massivement prescrite par les médecins en Inde, en dépit d'une campagne de propagande hostile qui fait qu'ils en parlent peu.

Pour ce qui de la plainte contre un groupe de haut fonctionnaires de l'OMS dont le Chief Science Officer Soumya Swaminathan, portée par une ONG et soutenue par l'IBA, une copie a été envoyée au Président et au Premier Ministre de l'Inde qui en a confirmé réception et suivi par un haut fonctionnaire.

Désormais l'IBA coopère avec une ONG, Awaken India Movement, et avec Doctors for Truth qui exige l'arrêt immédiat de la campagne de vaccination

Un debriefing proposé en partenariat avec BonSens.org :

Version française [doublage : Jeanne Traduction]


Original version [English] :

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'avocate indienne Dipali Ojha

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir