"Je n'y croyais pas, mais les résultats de l'Ivermectine m'ont surpris" Dr Flavio Cadegiani

"Je n'y croyais pas, mais les résultats de l'Ivermectine m'ont surpris" Dr Flavio Cadegiani

Publié le 24/01/2022 à 17:21
DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Médecin endocrinologue brésilien, le docteur Flavio Cadegiani, avec huit co-auteurs, vient de publier une étude revue par les pairs portant sur plus de 150 000 personnes, concernant l’efficacité du traitement précoce Ivermectine.

« Avant la publication de l’étude, j’étais très réservé sur l’efficacité de l’Ivermectine dans le cadre du traitement contre la Covid-19 », nous avoue-t-il dès le départ. Il nous assure cependant qu'il prescrivait le médicament pour prévenir de la maladie, car « de toute façon, il n'y a aucun risque à en prendre ». À l'en croire, la balance bénéfices-risques ne peut qu'être favorable, puisque le risque est nul.

Dans l’étude empirique conduite au cœur de la ville portuaire d’Itajai au sud du Brésil, plus de 200 000 personnes ont fait l’objet d’observations et les résultats sont sans appel. On observe une réduction tant du risque d’infection, que des cas graves, ou bien de la mortalité :

  • Diminution de 44 % du risque d’infection ;
  • Diminution de 56 % du risque d’hospitalisation (cela peut s’apparenter à la forme grave de la maladie) ;
  • Diminution de 68 % du risque de décès.

Dr Flavio Cadegiani explique que ceci est une première publication, et que quatre autres suivront avec des données d’autres pays. Il souligne aussi être dénué de lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques, et nous confie même avoir contribué à hauteur de 100 000 euros à ces diverses études, avec son propre argent. Il précise par ailleurs avoir utilisé des modèles statistiques très conservateurs afin d’apporter une démonstration des plus rigoureuses.

Rappelons que l'Ivermectine n’a pas fait l’objet d’une recommandation par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans le cadre du traitement contre la Covid-19, malgré de nombreuses utilisations en Inde, au Japon et dans bien d’autres pays. En France, Me Teissedre avait fait une demande d’autorisation de mise sur le marché de ce traitement pour le compte des associations BonSens.org et AIMSIB dès avril 2021.

Voir aussi : Ivermectine, défense des patients : Me Teissedre ne renonce pas

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dr Flavio Cadegiani.

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir