Dr Seligmann et Haim Yativ : plus l'on descend en âge, plus les vaccins sont dangereux

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Dr Seligmann et Haim Yativ : plus l'on descend en âge, plus les vaccins sont dangereux

Publié le 14/06/2021 à 10:52 - Mise à jour le 15/06/2021 à 18:55
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Débriefing de Haim Yativ, ingénieur, et Dr Hervé Seligmann, de l'Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes de la Faculté de médecine, Université Aix-Marseille. Tous deux ne déclarent aucun conflit ou lien d’intérêt, autre que celui d’avoir des enfants en Israël.

Ils nous présentent leurs dernières analyses, qui s'appuient à la fois sur des données d’Israël publiées par le ministre de la Santé, et sur la base de données européenne Euromomo. Leurs études portent sur l'évolution de la mortalité mais aussi sur les effets des vaccins, en particulier sur la jeunesse. Ils rapportent notamment que "le nombre de vaccinés augmente le nombre de cas covid-19" et que les effets des vaccins deviennent protecteurs seulement après quelques semaines. Seligmann et Yativ précisent que l'effet protecteur ne pallie absolument pas les effets négatifs de la période initiale de vaccination (voir paragraphe Cost/Benefit analysis dans l'évaluation d' expert.


Par ailleurs, ils montrent que "les dégâts collatéraux suite au vaccin sont de plus en plus graves si on descend en âge", et que ces vaccins se montrent considérablement plus dangereux que protecteurs pour les jeunes.

Un debriefing proposé en partenariat avec BonSens.org :

Les différentes conclusions évoquées, en bref :

Mars 2021, d’après les analyses des données d’Israël publiées par le ministre de la Santé via différents canaux (Dagan et al/Ynet/Corrective.org) :

• Entre les doses de vaccin, multiplication par 3 des incidences de covid-19. Soit, plus de risques de mourir du covid-19 entre les deux doses de vaccins que sans vaccin. Ceci a été confirmé par le prof Raoult le 11 mai 2021. Les deux hommes nous font savoir que le NEJM (New England Journal of Medicine) refuse de publier leur réponse à Dagan et al. 

• D’après leurs analyses des données de corrective.org, les vaccinés ont plus de risques de mourir du covid-19 après la phase totale de vaccination, s'ils en sont atteints. Ceci a été confirmé par les analyses de juin sur toute l’Europe (ci-après).

Le 8 mai 2021, analyse des données de surplus de mortalité en Israël :

• Augmentation de la mortalité en février - mars 2021, particulièrement chez les jeunes de 20 - 40 ans. Ceci pourrait être en partie dû à la vaccination.

• Extrapolation pour les plus jeunes, qui mène à la prédiction suivante : les effets de la vaccination seraient encore plus catastrophiques pour eux.

• Le nombre de vaccinés augmente le nombre de cas covid-19 (Israël/Inde/États unis/Portugal).

En juin 2021, analyse des données de 22 pays européens (Euromomo.eu) : 

• Corrélation entre la mortalité totale et la population vaccinée.

• Plus on est jeune, plus la corrélation est forte et durable.

• Chez les moins de 15 non vaccinés, ils soupçonnent un phénomène de shedding de protéine Spike artificielle, ou autres dérivés du vaccin, qui seraient produits par le corps après la vaccination, et causeraient des effets indésirables.

• Corrélation entre l’augmentation de la mortalité des personnes atteintes du covid-19 avec la vaccination. La vaccination augmente les risques de mourir du covid-19 pour les gens qui contracteraient tout de même la maladie malgré le vaccin.

 

Annexe

Les diapositives de la présentation sont disponibles dans le lien

NDLR : Le titre de cet article a été modifié car il pouvait porter à confusion.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dr Seligmann - Haim Yativ

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir