Me Thomas Benages : "le Conseil de l'Ordre est sorti de son rôle"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Me Thomas Benages : "le Conseil de l'Ordre est sorti de son rôle"

Publié le 08/06/2021 à 09:50 - Mise à jour à 15:08
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

En décembre dernier, Me Thomas Benages représentait différents médecins, notamment le Pr Perronne, qui subissaient des plaintes du Conseil de l'Ordre pour s'être exprimés sans aller dans le sens des prescriptions gouvernementales. Aujourd'hui, il nous annonce qu'il s'agit toujours de la même problématique : la liberté d'expression et celle de prescrire. Ainsi, il représente quatre médecins généraux qui font l'objet d'une plainte du Conseil de l'Ordre pour "avoir évoqué la possibilité de prescrire des antihistaminiques".

Me Benages rappelle que les médecins n'ont fait qu'entamer une réflexion, que les antihistaminiques sont des médicaments déjà largement utilisés, notamment pour les allergies, et qu'ils sont "quasi inoffensifs". De plus, leur réflexion s'appuyait sur de récentes études. Cependant, le Conseil de l'Ordre refuse que les médecins se prononcent sur la possibilité de soigner car cela pourrait faire état de "procédé illusoire" ou de "procédé nouveau non-approuvé", et ainsi représenter des "risques injustifiés pour les patients". Ainsi, la liberté d'expression est entravée et le message est le suivant : ne faites rien car vous pourriez donner de "faux espoirs de guérison".

Partant de ce constant, Me Benages revient ensuite sur le rôle du Conseil. Selon lui, "il est sorti de son rôle et a outrepassé des dispositions pénales", notamment en menaçant les médecins d'être radiés de l'Ordre en cas de non respect des consignes. Pour cela, le Conseil lui-même a fait l'objet d'une plainte, exerçant une pression qui n'est pas de son ressort.

Enfin, Me Benages soulève la question de l'auto-médication, car si les médecins généralistes ne peuvent plus prescrire, vers quoi les patients vont-ils se tourner ? Selon lui, "tous les médecins de France se retrouvent" pour dire que l'auto-médication n'est pas la solution, car trop dangereuse. Conclusion, alors qu'il faudrait avoir "la plus grande des confiances en nos médecins généralistes", le message du Conseil est contraire.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Me Thomas Benages

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir