Me Vardin : "j'ai peur pour mes concitoyens"

Me Vardin : "j'ai peur pour mes concitoyens"

Publié le 13/04/2021 à 19:55 - Mise à jour le 14/04/2021 à 08:59
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

Me Vardin est l'invité de notre debriefing, proposé en partenariat avec BonSens.org : son confrère Me Lebreton, avocat au barreau de la Réunion et en métropole, devait se rendre à la Réunion pour plaider dans le cadre d’une affaire. Quelle ne fut pas sa surprise quand pour aller à la Réunion on lui demanda d’abord un certificat de résidence fiscale puis après de démontrer qu’il avait une audience. Devant cette rupture d’égalité manifeste, Me Vardin, avocat à la Réunion a fait une requête en référé invoquant le motif impérieux pour que Me Lebreton puisse se rendre à son audience. La plaidoirie s’est tenue samedi et au dernier moment la préfecture s’est ravisée et a donc donné son blanc-seing pour que Me Lebreton puisse voyager. Le tribunal n’a donc pas eu à statuer puisque la requête était dénuée de son fondement lors de l’audience.

« Clairement un abus de position » nous indique Me Alexandre Vardin – « encore nous sommes avocats et des hommes de droits, cependant imaginez pour le simple citoyen.  Il faut arrêter !  »


Retrouvez ici le référé (en pdf)

Interrogée par France Soir, Me Séverine Manna indique, de source vérifiée, que le président du tribunal administratif a ouvert l’audience en insistant sur le fait que l’affaire était grave car une telle application des mesures sanitaires entravait l’exercice de la profession d’avocat. En effet le service public de la justice n’est pas interrompu par les mesures sanitaires. Alors comment peut-on refuser à l’avocat qui est justement auxiliaire de justice d’assurer la continuité de sa mission ? Une incohérence parmi tant d’autres.

Notons qu’à Paris, l’Ordre des avocats a rappelé à l’occasion des différents confinements que la seule production de sa carte professionnelle par un avocat suffisait à établir qu’il était en droit de circuler librement. Ce droit ne s’arrête pas à la France métropolitaine.

Et Me Manna analyse la décision : « D’aucuns diront que la décision aboutit à deux non-lieux à statuer et ne dit rien, mais tout avocat rompu à ce type de contentieux remarquera un détail très important. Le juge condamne l’État à verser la somme de 1000€ à Me Lebreton. Le montant pour ce type de contentieux est plutôt très élevé au regard des usages et surtout en cas de non-lieu, il est plus que rare qu’une indemnisation des frais d’avocat soit allouée.»

Et elle rajoute : « Cela signifie que le magistrat n’a pas été dupe. Le Préfet était allé trop loin dans son pouvoir de police et ce rétropédalage organisé en dernière minute ne l’aura pas convaincu. Le juge n’a pas pu statuer mais il a marqué le coup comme un "dernier avertissement avant poursuites" ! »

Une fois n’est pas coutume à la Réunion ou en métropole, c’est la régularisation avant audience... Une décision fustigeant l’action du gouvernement ou de ses organes décentralisés n’est pas concevable. Les avocats qui travaillent sur les dossiers liés à la crise sanitaire ont bien remarqué cette façon de fonctionner.

mis à jour le 14 avril 2021 avec les commentaires de Me Manna

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Me Alexandre Vardin

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir