Pétition contre le passe vaccinal : "nous atteignons un point de non-retour" Rodolphe Bacquet

Pétition contre le passe vaccinal : "nous atteignons un point de non-retour" Rodolphe Bacquet

Publié le 29/12/2021 à 18:38
DR FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Aujourd'hui à 14 h 30, entre Noël et le jour de l'An, l'Assemblée nationale entamait les débats sur l'instauration du passe vaccinal, en commission.

Nous avons reçu Rodolphe Bacquet, rédacteur en chef d'Alternatives Bien-Être et éditeur d'une part, mais aussi initiateur d'une pétition contre ce passe vaccinal, qui dépasse les 850 000 signatures à l'heure où nous écrivons cet article.

« Cette pétition est la nôtre »

Le 17 décembre 2021, en entendant les annonces du Premier ministre, Rodolphe Bacquet estime que le gouvernement va trop loin. Aussi lance-t-il, le lendemain, un appel à un ultime effort démocratique, dans l'espoir que les élus parlementaires se saisissent de la question et s'opposent aux dérives liberticides du gouvernement.

Huit jours plus tard, la pétition dépasse les 850 000 signatures. Son auteur nous confie qu'il ne voit dans ce chiffre que "la partie émergée de l'iceberg", et que ce résultat n'aurait certainement pas été atteint s'il était passé par le site de l'Assemblée nationale. En cause, un processus de signature trop compliqué, qui implique par exemple l'enregistrement à partir de ses identifiants de l'Assurance maladie ou des impôts, qui rebute ceux qui s'inquiètent d'un potentiel fichage.

« J'ai été débarqué dans l'arène »

LCI s'est saisi de l'événement que cette pétition représente et a reçu Rodolphe Bacquet le 28 décembre au soir sur son plateau. Aujourd'hui, l'intéressé ne cache pas le désarroi ressenti au moment où il a été "débarqué dans l'arène". "Ça a été très rapide. J'ai été invité pour parler de la pétition et je ne m'attendais pas à être jeté en pâture à des polémistes. Je me demandais simplement à quelle sauce j'allais être mangé." nous confie-t-il.

Sur le plateau, ses adversaires ont mis en cause son interprétation des chiffres, notamment ceux relatifs aux hospitalisations. "Toujours la même rengaine", prend-il la liberté de conclure avec nous. Il nous explique avoir fait le travail de contextualisation de ces chiffres, et avoir conscience de la question de proportionnalité entre non-vaccinés et vaccinés, mais n'en démord pas : "le vaccin n'est pas assez efficace". "Je ne suis pas contre, et je ne dis pas qu'il est inefficace. Je dis qu'il ne remplit pas ses promesses et qu'il ne devrait en aucun cas conditionner la vie quotidienne des Français." ajoute-t-il pour expliciter sa pensée.

Il souligne aussi que sa pétition ne s'adresse pas aux non-vaccinés uniquement, mais bien à tous ceux qui refusent ce nouveau modèle de société.

Voir aussi : Sylviane Noël : "une société de flicage aux antipodes des valeurs de mon pays"

Un ultime espoir, ou effort démocratique

Le Conseil constitutionnel et le Conseil d'État, institutions supposées tenir le rôle de gardiens des libertés, s'étant dédits plusieurs fois depuis le début de la crise, Rodolphe Bacquet se tourne plus volontiers vers les assemblées parlementaires et vers leurs élus, qu'ils soient députés ou sénateurs.

Il nous confie avoir déjà été contacté par des élus assurant qu'ils allaient voter contre ce projet de loi. Aussi cette pétition s'adresse-t-elle à ceux qui n'ont pas encore sauté le pas et qui pourraient faire que "cet effort démocratique soit reçu par le pouvoir".

Le projet de loi sera débattu dans les prochains jours à l'Assemblée nationale et devrait être en discussion au Sénat le 5 janvier. S'il était voté, il devrait entrer en application mi-janvier.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Rodolphe Bacquet, auteur de la pétition contre le passe vaccinal, le 29 décembre 2021.

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir