"On nous refuse des soins parce qu’on n'est pas vaccinés", Stéphanie, atteinte du cancer

"On nous refuse des soins parce qu’on n'est pas vaccinés", Stéphanie, atteinte du cancer

Publié le 04/11/2021 à 18:25
F. Froger / D6 / FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

« Il faut prendre conscience, quand on contrôle des gens à l’entrée des hôpitaux qui ont le cancer comme moi, que si demain je ne suis pas soignée, l’année prochaine je ne suis peut-être plus là », appuie Stéphanie.

Invitée de « Pause », elle a été diagnostiquée d’un cancer du sein au début de cette année, et a accepté de témoigner des pressions qu’elle subit à l’hôpital. Passant par la chimiothérapie pour se soigner de la maladie, Stéphanie raconte le stress généré, tantôt par les contrôles des vigiles, tantôt par les tests à répétitions. Même les médecins ne se montrent pas toujours bienveillants ; « vous faites partie des paranos » lui avait-on asséné juste avant sa séance de chimiothérapie. Quand on sait que le stress influe directement sur la santé... Il n'est pas surprenant d'apprendre qu'elle a souffert de nausées en entendant cette remarque déplacée.

Pour autant, avant l'instauration du passe sanitaire en août, Stéphanie vivait « assez bien sa chimiothérapie ». Elle suivait les étapes de la guérison sans se plaindre.

Puis, elle a appris que les patients n'ayant pas de passe sanitaire ne pourront plus avoir accès aux associations, entre autres choses. Celles-ci sont pourtant essentielles pour être en meilleure santé et pour accompagner les malades ; « je me retrouve isolée, on ne peut pas aller dans des endroits pour penser à autre chose, on nous laisse seuls, face à nous-mêmes », explique-t-elle. Dès lors, la guérison devient plus difficile...

Aussi a-t-elle trouvé une autre solution : les manifestations. Selon elle, c’est un des derniers endroits où l'on peut rencontrer du soutien quand on est dans sa situation. Elle appelle donc tous ceux qui partagent ses valeurs à faire de même.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Stéphanie raconte son combat face au cancer et au passe sanitaire.

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir