Egalité salariale: Martinez demande plus de moyens humains pour l'inspection du travail

Egalité salariale: Martinez demande plus de moyens humains pour l'inspection du travail

Publié le :

Jeudi 08 Mars 2018 - 10:56

Mise à jour :

Jeudi 08 Mars 2018 - 19:24
©DR
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

Philippe Martinez, numéro un de la CGT, a salué jeudi les mesures annoncées la veille par le gouvernement pour supprimer les écarts injustifiés de salaires hommes-femmes, mais a réclamé "plus de moyens humains" à l'Inspection du travail, qui devra davantage contrôler les entreprises.

"Les mesures annoncées par le gouvernement vont dans le bon sens parce qu'il faut maintenant renforcer les sanctions" mais "pour renforcer les contrôles, il faut plus de moyens humains" au ministère du Travail, a-t-il dit sur LCP.

"Car, a-t-il ajouté, malheureusement il y a moins d'inspecteurs du travail" et ils "vont avoir à faire en plus ces contrôles". "Il faut (en) embaucher", a exhorté M. Martinez.

Dans son plan pour l'égalité professionnelle, l'exécutif prévoit le quadruplement des contrôles de l'inspection du travail sur l'égalité de salaires hommes-femmes, à effectif constant.

Ces contrôles passeraient à 7.000 par an pour les entreprises de plus de 250 salariés et à 30.000 pour celles de 50 à 249 salariés.

La députée PCF Elsa Faucillon a également réagi sur Twitter: "égalité salariale: le gouvernement annonce jusqu'à 7.000 contrôles d'entreprises, avec seulement 1.700 agents. Les belles paroles sans moyens, ce n'est pas sérieux !"

Le SNTEFP-CGT, premier syndicat de l'inspection du travail, a de son côté jugé dans un communiqué "particulièrement illusoire" et "hypocrite de prétendre" renforcer les contrôles "dans un contexte de suppression aussi massive de postes". "Moins d'agents, ce sera en réalité moins de contrôles, sauf à surcharger des services déjà asphyxiés par le sous-effectif chronique".

Les mesures "vont dans le bon sens et montre que l'inspection du travail a un rôle régulateur", a de son côté relevé Luc Durand, secrétaire général du Syntef-CFDT. "Mais comment on va faire pour remplir nos objectifs avec des effectifs en moins et des crédits en baisse?", a-t-il ajouté.

Municipale 2014

Commentaires

-